2 mars 2017
Trois ans de premières fois
Par: Olivier Dénommée
Les scènes de Ma première fois peuvent être en solo, en duo, en trio, en quatuor ou en rafales, où les comédiens jouent une multitude de personnages en peu de temps. Martin Vachon (à gauche) admet parfois avoir le rôle du pretty boy... et très souvent celui du grand niais. Photo courtoisie

Les scènes de Ma première fois peuvent être en solo, en duo, en trio, en quatuor ou en rafales, où les comédiens jouent une multitude de personnages en peu de temps. Martin Vachon (à gauche) admet parfois avoir le rôle du pretty boy... et très souvent celui du grand niais. Photo courtoisie

Même si cela fait bientôt trois ans que Martin Vachon fait partie de l’équipe de Ma première fois, le plaisir demeure intact. La distribution est de retour à Saint-Hyacinthe, non pas sans quelques changements depuis la dernière fois : Mathieu Cyr et Marie-Lyne Joncas rejoignent Martin Vachon et Roxane Bourdages sur scène.

Publicité
Activer le son

Diplômé en théâtre au Cégep de Saint-Hyacinthe, Martin Vachon se sent comme un poisson dans l’eau dans cette distribution. « C’est un hybride entre l’humour et le théâtre. Nos personnages sont très théâtraux, mais on lance des punchs aussi », explique-t-il, ajoutant qu’il assure en plus la première partie de la soirée, où on peut découvrir le talent d’humoriste du comédien originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Belle chimie

Le changement dans la distribution de Ma première fois ne l’a pas inquiété outre mesure. « C’était une mini-question d’adaptation. Par exemple, Mathieu Cyr et moi, on se connaît bien, et il apporte sa couleur. À la base, on a tous une belle chimie, et on s’amuse. » Cette complicité s’étend également au public, invité en début de spectacle à décrire sa première fois dans un formulaire en début de spectacle. Au fil des représentations, certaines anecdotes du public étaient tellement savoureuses qu’elles sont restées dans le spectacle, d’une durée totale de deux heures avec entracte. 

Après avoir présenté Ma première fois un peu partout, Martin Vachon admet avoir un faible pour les spectacles à l’extérieur de la métropole. « Les gens en région sont vraiment là pour s’amuser. Dans les plus petites villes, tout le monde se connaît alors quand on reçoit une histoire du public, ça arrive souvent que les gens savent de qui on parle! »

Le comédien et humoriste insiste : « C’est le meilleur spectacle à voir si tu viens avec une date, ou si tu veux pimenter ta vie amoureuse, garanti. On se base sur des histoires vraies, mais c’est toujours divertissant et drôle. » La prochaine représentation maskoutaine est prévue le jeudi 9 mars à 20 h, dans la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde.

image