26 mars 2015
Agricultrice de l’année en Montérégie-Est
Trois candidates en lice
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel, Guylaine Dubois, Pascale Maziers, Suzanne Choinière et Jeannine Messier, présidente de la section Montérégie Est à la Fédération des agricultrices du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Guylaine Dubois, Pascale Maziers, Suzanne Choinière et Jeannine Messier, présidente de la section Montérégie Est à la Fédération des agricultrices du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Fédération des agricultrices du Québec pour le territoire de la Montérégie-Est a présenté les trois candidates qui sont en lice pour décrocher le titre d’agricultrice de l’année à l’échelle régionale.

publicité

L’heureuse élue sera désignée lors de la soirée hommage qui se déroulera le ­samedi 11 avril au Domaine de l’Érable situé dans le secteur Sainte-­Rosalie.

« Cette soirée hommage souligne la part inestimable des femmes en ­agriculture », a indiqué lors d’un point de presse, Robert Racine, directeur ­régional de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Résidente de Dunham, Guylaine ­Dubois avait fait l’acquisition de trois ânes en 2012. Un élevage qui l’a conduite à fabriquer des produits corporels au lait frais d’ânesses.

Passionnée de produits naturels, ­Guylaine Dubois prévoit créer un verger d’argousier pour en extraire son huile qu’elle utilisera dans la fabrication de crème et de savon.

Depuis six ans, Mme Dubois préside La Clé des champs de Dunham, un festival agroalimentaire qui met en valeur les produits du terroir.

Native de Saint-Alphonse de Granby, Suzanne Choinière et son conjoint ­Gaétan Favreau sont la quatrième ­génération à diriger les affaires de la ferme laitière. Le travail d’équipe en ­famille a toujours été important pour Mme Choinière.

« Mes enfants ont souvent été ma 3e main lorsque j’étais débordée », ­mentionne l’agricultrice.

Originaires de Belgique, Pascale ­Maziers et son conjoint François Pirson ont immigré au Québec en 1985 avec comme unique bagage un conteneur et 1000 $ en poche.

Cinq ans plus tard, ce couple qui était déterminé à s’établir en agriculture fit l’acquisition d’une ferme située à ­Mont-Saint-Grégoire. Celle-ci ­disposait d’une terre d’une superficie de 19 hectares et d’une porcherie regroupant 95 truies.

D’une production de quatre porcs par semaine, c’est plus de 1000 porcs qui sont vendus au détail en 2014.

Les gagnantes issues des différentes régions de la province se retrouveront le 31 octobre à l’hôtel Le Victorin à ­Victoriaville pour la finale du concours d’agricultrice de l’année du Québec.

image