25 avril 2013
Ballon sur glace
Trois équipes de Saint-Hyacinthe au Championnat provincial mineur
Par: Maxime Prévost Durand
Le Frost de Saint-Hyacinthe participera au Championnat provincial mineur de ballon sur glace à Victoriaville.

Le Frost de Saint-Hyacinthe participera au Championnat provincial mineur de ballon sur glace à Victoriaville.

Même s’il est rarement question de ballon sur glace, cela ne veut pas dire pour autant que des athlètes d’ici n’excellent pas dans le sport. À preuve, le Frost de Saint-Hyacinthe enverra trois équipes au Championnat provincial mineur de ballon sur glace.

Les équipes masculines du Frost U15, U17 et U19 seront du championnat présenté à Victoriaville ce week-end, regroupant plus de 40 équipes. Quelques joueurs de ballon-ballai de la région s’aligneront aussi avec l’équipe mixte de la région Richelieu-Yamaska.

« Nous avons de très bonnes chances de remporter le titre dans chacune des catégories, on vise une médaille assurément chez les U15 et U17 et la première position avec les U19 », mentionne Guy Robert, du Frost de Saint-Hyacinthe.L’équipe U19 revient tout juste du Championnat canadien mineur, où elle a été invitée. Le Frost a atteint la grande finale du tournoi présenté à Cornwall en Ontario, mais s’est incliné 3 à 2 pour repartir avec l’argent.« Je ne peux pas prétendre que l’on va gagner au provincial, aucune équipe ne domine totalement les autres et les matchs sont très serrés, mais nous avons de bonnes chances de l’emporter », soutient M. Robert, entraîneur de l’équipe U19.

Trop souvent comparé

La comparaison du ballon-balai avec le sport national des Québécois, le hockey, est inévitable et trop souvent proposée. « Il est très difficile de dissocier le ballon-ballai du hockey », admet M. Robert.

Et pourtant, les deux sports sont à la fois si différents. Pas de patins, pas d’épaulettes, un balai, de bonnes chaussures et un ballon, c’est ça le ballon-balai. Rien à voir avec le hockey à ce niveau. Les seuls points communs sont que les deux se jouent à cinq contre cinq sur une glace et le but est de déjouer le gardien.« La stratégie est très différente, l’approche de jeu n’est pas la même du tout. L’effort est aussi différent, les joueurs doivent courir constamment, c’est très cardio. Et dans les catégories où il y a des contacts, les seuls équipements que les joueurs ont sont des protège-coudes et des gants. C’est très physique. »Le bassin de joueurs de ballon-balai semble plutôt bon dans la région, surtout pour un sport qui ne vit que par le bouche à oreille. « Je vais tenter d’établir une association de ballon sur glace dans la région au cours de la prochaine année », affirme notre passionné du sport. Quelques autres régions souhaitent également implanter des associations sur leur territoire prochainement. « Notre but est de faire entrer le ballon-balai aux Jeux du Québec bientôt », conclut-il.

image