18 mars 2021
Carte blanche
Trop humble
Par: Christian Vanasse

Jeudi dernier, le Québec rendait hommage aux milliers de morts et de personnes touchées par la maladie depuis le début de la pandémie. Les cérémonies furent unanimement saluées pour leur non-partisanerie. Il aurait en effet été mal vu qu’on profite de cette tragédie pour se péter publiquement les bretelles. C’est pourtant ce que la CAQ allait faire deux jours plus tard en ramenant la petite politique au grand galop. Sur son site Facebook, le parti publiait : « Est-ce qu’une autre équipe aurait pu faire mieux? Selon la majorité de la population, et la plupart des analystes, la réponse est non… » Hé bo-boy. Pas facile d’être humble quand t’es parfait dans tous les domaines!

Publicité
Activer le son

Pour plusieurs, c’était comme si la CAQ se lançait des fleurs à même les couronnes mortuaires qu’on venait de déposer au cimetière. Mais après les fleurs, les pots n’ont pas tardé. Malgré la rapidité des modérateurs, y en a eu assez pour rempoter la députation caquiste au grand complet. Le premier ministre Legault, qui a déjà avoué se fier à son site Facebook pour mesurer l’approbation publique, a vite retiré le texte en reconnaissant qu’il était « un peu vantard ». Bon. On pourrait s’astiner sur le « un peu », mais voilà quand même un premier geste d’humilité. Reconnaître ses erreurs.

Ce n’est pas facile dans une société qui valorise la performance, l’hyperindividualisme et la réussite à tout prix, car la véritable humilité consiste surtout à être honnête envers nous-mêmes, éviter la vantardise et apprécier le talent des autres. Et à écouter plus que parler. Des valeurs qui, trop souvent, sont vues comme des faiblesses en politique, mais qui sont pourtant des vertus importantes en civilisation. Alors, est-ce que la CAQ aurait pu faire mieux? Au simple niveau du « timing », mettons que oui.

image