31 mars 2016
Jour de la Terre
Un 22 avril « zéro déchet »
Par: Benoit Lapierre
Le président du CCCPEM, Jacques Tétreault (à droite), était accompagné du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil et de Micheline Healy (volet « Ville en transition ») pour le dévoilement de la programmation du Jour de la Terre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le président du CCCPEM, Jacques Tétreault (à droite), était accompagné du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil et de Micheline Healy (volet « Ville en transition ») pour le dévoilement de la programmation du Jour de la Terre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Très accaparé par les audiences ­publiques du BAPE sur le projet de pipeline Énergie Est, le Comité des citoyens et citoyennes pour ­l’environnement maskoutain (CCCPEM) a dû laisser tomber une vieille tradition du Jour de la Terre pour sa programmation du 22 avril 2016.

Publicité
Activer le son

« Le grand nettoyage du centre-ville a été mis de côté cette année, faute de temps pour bien l’organiser. On doit faire la ­navette entre Trois-RIvières et Lévis (pour les audiences) et c’est très exigeant. Les élèves du collège Saint-Maurice feront tout de même le nettoyage de la ­promenade Gérard-­Côté, fidèles à ­l’habitude qu’elles ont prise ces quatre dernières années », a indiqué le président du CCCPEM, Jacques Tétreault, au point de presse sur le prochain Jour de la Terre à Saint-Hyacinthe.

L’opération de nettoyage a été ­remplacée par une autre activité communautaire, à saveur tout aussi écologique. « Cette année, le CCCPEM convie la population ainsi que les élèves des différentes écoles de la région à un diner « zéro déchet » au sous-sol de la ­cathédrale », a annoncé M. Tétreault.

Les convives y sont attendus avec leur lunch (sans emballages, ni rien de ­jetable) le vendredi 22 avril, à 11 h 30. Ils y ­entendront de brèves allocutions sur le thème des réalités climatiques, qui seront suivies de la projection du film documentaire « l’Or du golfe », de Ian Jaquier.

« Nous profiterons de la discussion qui suivra la présentation du film pour ­remettre le prix « Reconnaissance ­environnementale » à une personne s’étant illustrée par son implication dans la communauté sur un sujet traitant de l’environnement », a-t-il poursuivi.

Un autre prix sera remis au diner, et c’est celui de la deuxième édition du concours « Mon projet vert », auquel est rattachée une récompense de 150 $ en produits locaux pour l’un des bons coups en environnement qui seront soumis au CCCPEM (les détails sur le site web de l’organisme).

Le maire Claude Corbeil n’a pas ­manqué de féliciter les organisateurs du Jour de la Terre pour tous leurs efforts. « Notre ville est belle, vivante et inspirante grâce à des gens tels que vous qui ­s’impliquent avec énergie et conviction pour en prendre soin », a-t-il déclaré.

En marge du Jour de la Terre, le CCCPEM tiendra une journée de formation sur le nouveau concept des « villes en transition ». Comme l’a ­expliqué Micheline Healy, qui sera l’une des animatrices de la journée, il s’agit des villes qui se libèrent peu à peu de la ­dépendance à la consommation et au ­pétrole pour développer des réseaux ­d’entraide et d’autosuffisance.

L’activité se déroulera le samedi 9 avril, de 9 h à 16 h, au Centre communautaire Bourg-Joli, du 2520, avenue Sainte-­Catherine. L’inscription coûte 15 $ – 10 $ pour les étudiants -, repas inclus. Un artiste invité, Victor Varacalli, ­réalisera une oeuvre interactive durant la journée, en direct.

image