16 mai 2019
Plus de 2600 coureurs y ont participé
Un 26e défi Gérard-Côté chamboulé, mais couronné de succès
Par: Maxime Prévost Durand

En raison des effets de la rivière Yamaska sur la promenade Gérard- Côté, les trajets de 10 km et 15 km ont dû être revus à la dernière minute. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Encore une fois, plus d’une centaine de bénévoles ont contribué à faire de cette édition un succès. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une médaille a été remise à chaque participant de ce 26e Défi Gérard-Côté. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

En plus du défi scolaire 1 km, les jeunes ont été nombreux à participer à la course de 2 km. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

De très jeunes supporteurs encouragent les coureurs qui passent. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour une deuxième année consécutive, le beau temps a été de la partie au Défi Gérard-Côté, dont les activités ont réuni plus de 2600 coureurs, dimanche matin, à Saint-Hyacinthe. Cela n’a pas empêché dame Nature de donner quelques sueurs froides à l’organisation de cette 26e édition, alors que les parcours de 10 km et 15 km ont dû être modifiés à la dernière minute en raison d’une promenade Gérard-Côté impraticable à la suite des précipitations reçues deux jours plus tôt.

publicité

C’était seulement la deuxième fois dans toute son histoire que le Défi Gérard-Côté ne passait pas sur la promenade qui longe la rivière Yamaska. Si les travaux de réfection du pont Bouchard avaient obligé l’organisation à revoir ses plans en 2016, c’est la rivière elle-même qui lui a cette fois forcé la main. L’importante accumulation de pluie vendredi dernier, deux jours avant l’activité, a fait en sorte que la Yamaska a inondé une partie de la promenade. Malgré le beau temps qui a suivi samedi, cela ne laissait pas assez de temps à la Ville pour tout nettoyer afin que le parcours soit sécuritaire, si bien que les deux parcours qui devaient y passer ont dû être revus. Ceux-ci ont plutôt été détournés par le quadrilatère de l’avenue Pratte, de la rue Girouard Est et du boulevard Casavant Est, comme cela avait été le cas en 2016.

« Dame Nature a été de notre bord aujourd’hui, mais elle nous a quand même joué un tour, a souligné avec le sourire le président du Club athlétique de Saint- Hyacinthe, David-Olivier Huard, au terme du Défi. On aurait pu être obligé d’annuler les distances de 10 km et de 15 km, mais on s’est revirés de bord et on s’est retroussés les manches. La Ville nous a grandement aidé à faire les modifications et à ajouter la fermeture partielle de la rue Girouard [en direction ouest] pour la sécurité des coureurs. »

UNE HAUSSE DE PARTICIPATION

Au total, tout près de 100 coureurs de plus que l’an dernier se sont inscrits à cette 26e édition. Exactement 1679 coureurs étaient inscrits aux distances de 2 km, 5 km, 10 km et 15 km, tandis que 922 élèves du primaire de la Commission scolaire de Saint- Hyacinthe ont relevé le défi scolaire de 1 km.

« Plusieurs événements de course à pied connaissent des baisses d’inscriptions, tandis que nous, on augmente toujours de façon graduelle », s’est réjoui David-Olivier Huard.

Avec de l’animation sur le site et sur les parcours, notamment avec la présence de la drumline de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, l’organisation souhaitait une fois de plus miser sur l’expérience coureur dans son ensemble.

« Ce que les gens veulent, c’est vivre quelque chose de spécial et ça fait en sorte qu’il y a un engouement, a poursuivi le président du Club athlétique. J’ai trouvé qu’il y avait un plus gros happening cette année, les gens embarquent de plus en plus. Le barbecue de Viandes Lacroix [qui distribuait des brochettes aux participants] a fait beaucoup jaser! »

Le défi entreprise, proposé pour une troisième année, a aussi connu un vif succès avec 22 équipes. La Faculté de médecine vétérinaire est sortie grande gagnante en cumulant 301 km courus par ses représentants. L’entreprise Viandes Lacroix a quant à elle proposé la plus grande délégation avec une soixantaine de participants.

Un seul petit pépin a été observé durant cette 26e édition, alors que le trajet de 2 km s’est finalement transformé en 2,7 km à la suite d’une légère confusion sur le parcours. L’organisation a déjà indiqué que les mesures seront prises pour qu’une situation exceptionnelle comme celle-là l’a ne se reproduise pas l’an prochain.

Par ailleurs, le Défi Gérard-Côté sera fidèle à son habitude et remettra une partie du montant des inscriptions à la Fondation Denis-Chartier, qui supporte la Maison Marie-Luce-Labossière. Grâce à la grande participation des coureurs, une somme de plus de 3600 $ a été amassée pour la cause.

UN DEMI-MARATHON L’AN PROCHAIN?

À peine la 26e édition terminée, l’organisation du Défi Gérard-Côté projette d’ajouter une nouvelle distance à son offre l’an prochain : le demi-marathon.

Bien que rien ne soit encore confirmé à cet effet, l’organisation travaillera très fort dans la prochaine année pour trouver le parcours qui conviendrait le mieux, a-t-il été dévoilé au COURRIER. Des discussions avec la Ville de Saint-Hyacinthe sont même déjà en cours.

D’ici là, le Club athlétique de Saint-Hyacinthe se concentrera sur sa prochaine grande activité, le Relais 2 h, qui célébrera sa 50e édition lors de sa tenue le dimanche 29 septembre. Il s’agit de l’une des plus vieilles courses toujours actives au Québec.

image