24 mars 2016
Nouveau spectacle dès le 6 juillet
Un 40e anniversaire éclatant pour le Théâtre de la Dame de Coeur
Par: Alain Bérubé
Le Théâtre de la Dame de Coeur d’Upton soulignera, au cours des prochains mois, son 40e anniversaire avec une programmation spéciale. De gauche à droite, le directeur général et artistique Richard Blackburn, la présidente Sylvie Bellerose et le président d’honneur Ty Diep.

Le Théâtre de la Dame de Coeur d’Upton soulignera, au cours des prochains mois, son 40e anniversaire avec une programmation spéciale. De gauche à droite, le directeur général et artistique Richard Blackburn, la présidente Sylvie Bellerose et le président d’honneur Ty Diep.

Après des débuts modestes sur un terrain de camping à Roxton Falls, le Théâtre de la Dame de Coeur d’Upton s’est démarqué par son audace et sa créativité. L’institution culturelle, qui a exporté ses spectacles de marionnettes géantes à travers le monde, célébrera au cours des prochains mois son 40

Publicité
Activer le son

C’est avec émotion que Richard Blackburn, directeur général et ­artistique, a partagé en point de presse quelques souvenirs sur la Dame de Coeur, qui est née du regroupement de quelques comédiens montréalais sous le nom de « Société culturelle du Lys ».

« Nous étions alors à la recherche d’un nouveau public et d’une nouvelle façon d’exercer notre métier. On a tout inventé au fur et à mesure, en faisant preuve de persévérance », évoque-t-il.

Après avoir entre autres produit un spectacle sur l’eau pour une fête ­populaire, le Théâtre de la Dame de Coeur a poursuivi ses explorations ­artistiques – avec des prestations dans une cave en ciment! – pour en arriver à construire une salle de spectacles ­extérieure et un atelier de production à Upton en 1987.

La mise sur pied du Centre d’interprétation de la marionnette baroque ­(CIMBAD) et les prestations au niveau ­international – dont à New York, en Norvège, au Japon et à Hong Kong – font partie des bons coups du Théâtre de la Dame de Coeur.

« Après 40 ans, nous sommes toujours audacieux et nous n’hésitons pas à prendre des risques, tout en rejoignant un public très large. Sans l’apport de nombreux partenaires, de la municipalité d’Upton et bien sûr des nombreux spectateurs qui nous ont supportés, nous ne serions pas réunis aujourd’hui afin de célébrer cet anniversaire », a déclaré M. Blackburn.

Sylvie Bellerose, présidente du conseil d’administration, a souligné que le Théâtre de la Dame de Coeur a su ­rejoindre quatre générations d’enfants à travers les modes et les tendances des 40 dernières années.

« Je tiens à saluer l’énergie, le coeur et l’imagination des visionnaires qui ont su porter ce théâtre vers des ­sommets inégalés. Et je suis confiante que nous saurons bien préparer la relève afin de poursuivre dans cette voie », dit-elle.

Le président d’honneur Ty Diep, directeur national de l’assurance qualité chez Fermes Burnbrae, a également eu de bons mots pour l’équipe de la Dame de Coeur.

» Nous sommes chanceux d’avoir, à ­Upton, un leader mondial au niveau culturel aussi phénoménal », ­allègue-t-il.

Programmation 2016

En plus de la production « Les Géants de l’étang », le Théâtre de la Dame de Coeur proposera quatre activités au cours des prochains mois. Un atelier de création de lanternes à l’école de la Croisée, le défilé de lanternes Desjardins (le 21 juin), une soirée-bénéfice (le 14 juillet) et un « théâtre hanté » pour l’Halloween (le 29 octobre) seront autant d’occasions de célébrer le 40e anniversaire de la Dame de Coeur.

« Le défilé regroupera au moins 340 ­lanternes de toutes formes et tailles qui illumineront Upton. C’est la même formule que nous avons présentée lors du 200e anniversaire de Drummondville », indique Richard Blackburn.

Quant aux « Géants de l’étang », à ­l’affiche du 6 juillet au 20 août, les ­spectateurs assisteront à la quête de trois audacieuses chenilles afin d’améliorer leur destin.

« La salle sera entièrement reconfigurée afin que les spectateurs vivent une ­expérience plus interactive. Il y aura de nombreux rebondissements et bien des surprises! », promettent Carl Veilleux et Élise Lessard Mercier, scénaristes, ­comédiens et marionnettistes.

image