13 septembre 2012
Un acte isolé
Par: Le Courrier

Plusieurs informations autour de l’acte insensé posé par un homme lors du discours de victoire de Pauline Marois permettent de croire qu’il a été planifié. L’homme s’est déplacé de son lieu de résidence, il a chargé des armes et il a attendu le moment opportun pour frapper. Mais c’est la seule planification sur laquelle nous avons des faits révélés.

Plusieurs informations autour de l’acte insensé posé par un homme lors du discours de victoire de Pauline Marois permettent de croire qu’il a été planifié. L’homme s’est déplacé de son lieu de résidence, il a chargé des armes et il a attendu le moment opportun pour frapper. Mais c’est la seule planification sur laquelle nous avons des faits révélés.

Malgré l’absence de tout autre élément de preuve, un bruit malsain, trop dangereux pour être passé sous silence, laisse croire que son geste aurait pu être le fait d’un plan d’une plus grande envergure. Vous avez d’ailleurs porté l’écho de ce bruit dans votre dernière édition. Rien ne permet d’affirmer une telle chose. Soulignons le mot : rien! Je crois important pour la société québécoise que nous faisions tous un effort pour ne pas attiser les haines; l’enquête apportera un autre éclairage si celui-ci a des mérites suffisants pour exister. D’ici là soyons prudents et ne nuisons pas à la paix sociale.

Michel Filion, conseiller en gestion publique -30-

image