28 mars 2013
Hockey midget AAA
Un air de déjà-vu pour les Gaulois
Par: Maxime Prévost Durand

La saison des Gaulois du Collège Antoine-Girouard a pris fin d’une façon dramatique, dimanche, à l’aréna Garon du Rousseau-Royal, avec une défaite crève-coeur de 2 à 1 dans le match 7 de la demi-finale de la Coupe Telus. Un scénario qui se répète pour l’entraîneur-chef Martin Cadorette.

Publicité
Activer le son

À la même date l’an dernier, le CAG forçait un ultime match dans leur série demi-finale contre le Blizzard du Séminaire Saint-François, un septième duel perdu par seulement un but d’écart, un but marqué en fin de troisième période d’un tir dévié devant le filet pour ainsi battre le gardien.

Le scénario a été sensiblement le même cette année, avec un adversaire différent. Les Gaulois ont réussi à remporter le match 6, alors qu’ils étaient dans les câbles, pour ainsi forcer une rencontre décisive contre Laval-Montréal, finalement perdue… par un but d’écart, un but marqué en fin de troisième période d’un tir dévié devant le filet.« La déception est grande encore une fois. On se demande toujours si on a tout fait ce qu’on pouvait faire, s’il y a un détail qu’on a oublié, a lancé Martin Cadorette après la défaite. Après la partie, on a tenté de parler du positif avec les joueurs afin de retenir les bons coups, mais la déception était trop grande pour que ces mots leur remontent le moral. »En retard 1-0 en troisième période dans ce dernier match, Antoine Waked a battu de vitesse le gardien Alexandre Duckett en reprenant une rondelle laissée libre à la mise en jeu pour ainsi créer l’égalité. Les Gaulois étaient gonflés à bloc par la suite, poussés par l’adrénaline. Mais un tir anodin de Charles Gauthier a dévié de sa trajectoire pour battre entre les jambières le gardien Sébastien Dupré et anéantir l’espoir du CAG.« On a eu beaucoup de chances de marquer dans ce match, on avait un bon rythme, mais on a été incapable de capitaliser. Des fois un but ouvert, mais un bâton trop serré qui ne permet pas de compter, d’autres fois des avantages numériques bousillés par l’indiscipline. »Vendredi, la troupe de Martin Cadorette avait saisi ses opportunités et réussi à forcer la tenue d’un ultime match dans cette série grâce à une victoire de 6 à 4.Le CAG a été privé de deux joueurs blessés pour les derniers matchs, l’attaquant Mathieu Ayotte, un atout pour l’offensive maskoutaine, et le défenseur Nicolas Dumulong, un vétéran de l’équipe. « C’est certain que ces blessures nous ont fait mal », convient l’entraîneur-chef.La finale de la Coupe Telus opposera donc le Rousseau-Royal de Laval-Montréal, premier au classement général en fin de saison, au Blizzard du Séminaire Saint-François, deuxième au classement. Le Blizzard a montré beaucoup de caractère contre les Grenadiers de Châteauguay en remontant d’un déficit de 3 à 1 dans l’autre série demi-finale. La série finale se met en branle au domicile du Rousseau-Royal.

image