18 février 2016
Meurtre de Martin Bélair et Nancy Beaulieu
Un an plus tard, les questions restent sans réponse
Par: Maxime Prévost Durand

Martin Bélair et Nancy Beaulieu ont été retrouvés morts dans la nuit du 8 au 9 janvier 2015 dans la boîte arrière d’un camion à Mascouche. Personne n’a encore été arrêté en lien avec cette histoire. Photothèque | Le Courrier ©

Martin Bélair et Nancy Beaulieu ont été retrouvés morts dans la nuit du 8 au 9 janvier 2015 dans la boîte arrière d’un camion à Mascouche. Personne n’a encore été arrêté en lien avec cette histoire. Photothèque | Le Courrier ©

Un an après la mort tragique de Martin Bélair et Nancy Beaulieu, copropriétaire et gérante du bar de danseuses Cabaret Flamingo de Saint-Hyacinthe, les ­autorités policières cherchent toujours à trouver les auteurs de l’homicide.

Publicité
Activer le son

« L’enquête se poursuit et il n’y a pas ­d’arrestation pour le moment. » Voilà les seules paroles obtenues de la part de la Sûreté du Québec au sujet de cette ­affaire, dont le dénouement semble ­encore loin d’être connu.

Les corps avaient été retrouvés à ­Mascouche, dissimulés sous un ­amoncellement de neige dans la boîte ­arrière du camion de Martin Bélair, dans la nuit du 8 au 9 janvier 2015, deux jours après le signalement de leur disparition.

Les autorités tentent toujours de faire la lumière sur les déplacements de Martin Bélair et Nancy Beaulieu entre la dernière fois où ils ont été aperçus, dans la soirée du 6 janvier 2015 à Granby, et le moment où leurs cadavres ont été retrouvés. ­L’Escouade des crimes contre la personne de la SQ mène l’enquête.

Une autopsie a été pratiquée sur les corps, mais les résultats n’ont pas été ­dévoilés. « Ça fait partie de l’enquête », a soutenu Mélanie Dumaresq, porte-parole de la SQ. La SQ avait confirmé qu’il s’agit d’un double homicide, sans spécifier si les meurtres pouvaient être reliés au crime organisé.

« [Le Cabaret Flamingo] n’est pas un bar qui avait des problèmes avec le crime ­organisé. Tout était clean », avait soutenu Martin Bériault, l’ancien propriétaire du bar, dans les jours suivant le meurtre.

Une enquête qui stagne?

La Sûreté du Québec s’est faite avare de commentaires dans cette affaire, ­justifiant son mutisme par le fait qu’elle ne veut pas nuire à l’enquête. Mais Julie Gaudette, la nouvelle ­propriétaire du Cabaret ­Flamingo, qui connaissait Martin Bélair et Nancy ­Beaulieu, craint que l’enquête ne stagne.

« On se demande pourquoi ça n’avance pas. On trouve ça mystérieux, a-t-elle ­commenté lorsque contactée par LE COURRIER. Depuis janvier [2015], on n’a pas de nouvelles. On voudrait que le coupable soit arrêté. On attend toujours des réponses. »

Martin Bélair avait acheté le Cabaret ­Flamingo en juin 2014 avec Simon ­Desrochers. Selon Martin Bériault, il ­l’aurait acheté notamment pour être avec la gérante Nancy Beaulieu, avec qui il aurait entretenu une relation ­discrète. Celle-ci était en poste depuis huit ans.

Simon Desrochers, copropriétaire du Cabaret Flamingo avec Martin Bélair, a vendu le bar de danseuses de la rue des Cascades à Denis Doiron et Julie ­Gaudette après la tragédie, avant que cette dernière ne devienne propriétaire unique à la fin novembre.

image