24 juillet 2014
Politique de l'arbre
Un appel aux Maskoutains
Par: Le Courrier
Caroline Cormier, coordonnatrice en environnement à la Ville, Chantal Frigon, directrice générale adjointe, Brigitte Sansoucy et Louise Savoie, du comité consultatif en environnement, Jacques Tétreault, président du Comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l'environnement maskoutain et Sylvie Adam, maire suppléant (à l'avant), invitent les citoyens à participer à la réflexion en cours. Ils sont entourés ici de Jason Fleury, Anne-Marie Caya, Diane Tardif et Philippe Lavallée, du se

Caroline Cormier, coordonnatrice en environnement à la Ville, Chantal Frigon, directrice générale adjointe, Brigitte Sansoucy et Louise Savoie, du comité consultatif en environnement, Jacques Tétreault, président du Comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l'environnement maskoutain et Sylvie Adam, maire suppléant (à l'avant), invitent les citoyens à participer à la réflexion en cours. Ils sont entourés ici de Jason Fleury, Anne-Marie Caya, Diane Tardif et Philippe Lavallée, du se

Engagée depuis sept mois dans une grande réflexion qui mènera à l’adoption d’une politique de l’arbre, la Ville de Saint-Hyacinthe en est à l’étape où elle souhaite recueillir les commentaires des citoyens.

publicité

Elle invite donc les Maskoutains à répondre, d’ici le 31 juillet, à un sondage en ligne sur ce projet et à émettre leurs suggestions à l’égard du document d’information de la politique de l’arbre. Le sondage et le document sont disponibles sur le site Web de la Ville, sous l’onglet « Services aux citoyens / Environnement / Arbres ».

Agissant comme maire suppléant, la conseillère du district Cascades, Sylvie Adam, a rappelé en conférence de presse que le projet était piloté par un comité de travail composé de citoyens, de professionnels et de responsables de services municipaux.« La démarche amorcée en janvier a été fructueuse, et nous tenons d’ailleurs à remercier les membres du comité et toutes les personnes qui ont apporté leur expertise à cette démarche. Il est important que la population contribue à la réflexion sur la place que nous voulons faire aux arbres dans notre ville, en tant qu’individus et en tant que communauté. Planter un arbre ou prendre soin de ceux que nous avons est un geste collectif ayant une incidence non seulement sur notre environnement immédiat, mais aussi sur la qualité de vie des générations futures », a déclaré Mme Adam.Le point de presse a eu lieu en plein air, au parc Morrissette, où une équipe du service des Travaux publics s’affairait à planter une rangée de cornouillers à feuilles alternes. Cet arbuste indigène contribuera à la restauration de la bande riveraine du ruisseau Giard, a expliqué Caroline Cormier, coordonnatrice en environnement à la Ville de Saint-Hyacinthe.

image