27 septembre 2012
Tournée des joueurs
Un arrêt au Stade L.-P.-Gaucher confirmé
Par: Maxime Desroches
Bruno Gervais et Maxim Talbot, des coéquipiers et amis de longue date, lancent ce soir une tournée provinciale mettant en vedette des hockeyeurs de la LNH.

Bruno Gervais et Maxim Talbot, des coéquipiers et amis de longue date, lancent ce soir une tournée provinciale mettant en vedette des hockeyeurs de la LNH.

Devant l’imminence d’un deuxième lockout dans la LNH en moins de 10 ans, le Maskoutain Bruno Gervais et son coéquipier Maxim Talbot ont lancé il y a quelques semaines l’initiative d’une tournée provinciale mettant en vedette des hockeyeurs professionnels québécois et du Canadien de Montréal. La première de ces parties amicales à formule cinq contre cinq sera disputée ce soir, au Centre Multisport de Châteauguay.

Les profits amassés par la vente de billets, au coût de 20 $, iront à la Fondation Bon Départ de Canadian Tire, à la Fondation Les Petits Trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, et aux associations de hockey mineur locales.

Pour la première rencontre, plusieurs membres de l’édition actuelle du Canadien de Montréal ont déjà confirmé leur présence, dont Francis Bouillon, Andrei Markov, Brian Gionta, Lars Eller et David Desharnais.En plus des deux instigateurs du projet, d’autres Québécois, dont le défenseur Marc-Édouard Vlasic, les attaquants Jason Pominville, David Perron et Mathieu Perreault, de même que les gardiens Marc-André Fleury et Jonathan Bernier, fouleront la glace lors du premier match.« La réponse des joueurs a été bien au-delà de nos attentes. Au départ, ce qui nous effrayait le plus était de ne pas attirer suffisamment de joueurs pour former deux clubs. Quand nous avons commencé à sonder l’intérêt, plusieurs étaient toujours en période de réflexion quant à leurs plans pour le début de la saison », confie Bruno Gervais. Finalement, c’est tout à fait le contraire. Le mot s’est passé entre les joueurs. Nous recevons encore des appels de joueurs de la LNH intéressés à se joindre à nous. Ce sont les spectateurs qui seront choyés, car nous serons en mesure de leur présenter un très beau produit », ajoute-t-il.Afin que le jeu soit le plus près possible de celui de la LNH, il a été établi que la formule cinq contre cinq sera utilisée, sans la présence des mises en échec. Semaine après semaine, Montréal et Québec s’affronteront dans les arénas de la province. Les organisateurs espèrent créer ainsi une rivalité entre les deux formations.

À Saint-Hyacinthe le 4 octobre

Hier, la Tournée des joueurs a confirmé qu’elle fera une halte au Stade L.-P.-Gaucher, le jeudi 4 octobre. Les détails relatifs à l’achat des billets et à l’heure de la rencontre demeuraient toutefois inconnus au moment d’écrire ces lignes.

« Saint-Hyacinthe est un endroit spécial à nos yeux, à Maxim et à moi. Il faudra discuter de la disponibilité des heures de glace, mais il était évident dès le départ que Saint-Hyacinthe figurait haut sur notre liste », note-t-il.

Mettre de l’eau dans son vin

L’athlète maskoutain, qui célèbrera son 28 e anniversaire le 3 octobre, concède que l’impasse dans laquelle se retrouvent actuellement les propriétaires des équipes de la LNH et l’Association des joueurs est frustrante pour toutes les parties impliquées, particulièrement pour les amateurs.

« C’est fâchant pour tout le monde que nous en soyons rendus au même point qu’il y a sept ans. Les proprios ont fait plusieurs erreurs dans la gestion de leur entreprise depuis le dernier conflit, et c’est pourquoi on se trouve dans un cul-de-sac. Je demeure tout de même confiant qu’une nouvelle convention collective puisse être signée rapidement. » Ayant été représentant de l’Association des joueurs durant ses années avec les Islanders de New York, Gervais est bien au fait des ramifications du processus de négociation, qu’il suit de près au quotidien.« J’ai participé à plusieurs séances de négociations entre les deux parties. C’est dommage à dire, mais les proprios me donnent vraiment l’impression de ne pas vouloir faire de pas vers l’avant. De notre côté, on souhaite seulement conserver certains acquis. Cela se reflète dans notre plus récente proposition. Pourtant, ils (les proprios) s’entêtent à vouloir nous mettre des bâtons dans les roues », déplore-t-il.Au moins, la solidarité entre les joueurs est à son plus fort. Don Fehr est un bon leader. Il est un homme rassembleur qui a notre entière confiance. »

image