11 octobre 2018
Course en raquettes
Un autre exploit signé Julien Pinsonneault
Par: Maxime Prévost Durand
Julien Pinsonneault posant fièrement avec le drapeau canadien au fil d’arrivée de la Copahue Extremo, épreuve de course en raquettes disputée en Argentine, où il a raflé la 1re place au 10 km. Photo courtoisie Copahue Extremo

Julien Pinsonneault posant fièrement avec le drapeau canadien au fil d’arrivée de la Copahue Extremo, épreuve de course en raquettes disputée en Argentine, où il a raflé la 1re place au 10 km. Photo courtoisie Copahue Extremo

Julien Pinsonneault ne cesse d’étonner par ses exploits sportifs et il vient tout juste d’en ajouter un autre à son palmarès. Après une 12e place au Championnat du monde de course en raquettes au printemps, le Maskoutain a été invité à participer à la Copahue Extremo, une coupe des Amériques disputée récemment en Argentine, où il a non seulement remporté l’épreuve de 10 km, mais aussi battu un record de parcours.

Seul Nord-Américain (et Canadien par le même fait) à être de la partie, Julien a éclipsé la compétition en complétant la distance en un temps de 51:28, soit une avance de près de 20 minutes sur son plus « proche » poursuivant.

Même s’il y avait quelques mois qu’il n’avait pas chaussé les raquettes, Julien n’en a rien laissé paraître. « Pour m’entraîner avant la compétition, je courais avec des sacs aux chevilles pour avoir une sensation similaire à celle lorsque je cours avec mes raquettes », explique-t-il.

La course s’est déroulée sur les flancs du volcan Copahue, situé à la frontière chilienne. Dans les heures qui ont précédé la course, une importante chute de neige a touché l’endroit, rendant les conditions de courses plutôt difficiles.

« J’avais couru sur le parcours la veille et tout était bien damé. Mais il est tombé environ 35 ou 40 cm de neige et ils n’ont pas pu taper toute la neige, alors on s’est retrouvé avec un sentier trappeur. C’était spécial parce que c’était de la poudreuse, mais il y avait aussi eu de la pluie, donc c’était parfois une gadoue sous la neige. »

Le vent a également été de la partie avec des rafales entre 60 et 70 km/h, donnant une impression de ressenti estimée à -25 degrés, même si le mercure indiquait -10 degrés.

Ces conditions n’ont pas semblé incommoder le coureur maskoutain, qui a filé tout droit vers la victoire du 10 km, sans être inquiété. « Je ne m’attendais pas à m’imposer autant, avoue bien humblement celui qui est membre de l’équipe de cross-country du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. Je crois que mes entraînements de course et tout le millage cumulé cet été m’ont grandement aidé. »

Cela est de bon augure en vue de sa prochaine participation au Championnat du monde de course en raquettes, en janvier, du côté de l’Italie. Il tentera à cette occasion de percer le top 10 mondial pour la première fois.

Véritable ambassadeur de cette discipline au Canada, Julien a par ailleurs approché le Club athlétique de Saint-Hyacinthe afin que des ateliers, peut-être même des compétitions locales et régionales, soient tenus dès cet hiver en sol maskoutain. « Le but est de faire découvrir le sport au plus de personnes possibles et que chacun le fasse à son rythme », conclut-il. 

image