20 juin 2019
Un autre fidèle employé du Courrier s’éteint
Par: Martin Bourassa

Au terme d’une carrière qui s’est étirée sur quatre décennies, Jacques Aubin avait Le Courrier de Saint-Hyacinthe imprimé sur le cœur. Photothèque | Le Courrier ©

Coup sur coup, Le Courrier de Saint-Hyacinthe doit dire adieu à deux employés de longue date. Après le conseiller publicitaire Paul Paradis, voilà que Jacques Aubin vient à son tour d’être emporté par la maladie.

Publicité
Activer le son

Âgé de 80 ans, il est décédé le 8 juin à l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

Retraité depuis 1997, M. Aubin avait consacré toute sa vie professionnelle au Courrier de Saint-Hyacinthe et au monde de l’imprimerie. C’est d’ailleurs au sein de la Compagnie d’imprimerie de Saint-Hyacinthe, alors propriétaire du Courrier de Saint-Hyacinthe, que Jacques Aubin avait fait ses premières armes dans le domaine en 1966, à titre de représentant commercial.

Il y restera 30 ans en occupant divers postes de gestion au sein de l’entreprise. On lui doit entre autres la création du supplément Gestion et technologie agricoles en compagnie de Paul Paradis et de Paul Sauvé, directeur général du bureau du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

« Homme d’idées et de projets, M. Aubin s’est aussi beaucoup investi en fin de carrière dans la conversion numérique de l’atelier de production du journal, a rappelé Benoit Chartier, éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe. Les changements technologiques dans le monde de l’imprimerie, il les a vécus de près et il a dû les apprivoiser rapidement, et ce, pour notre plus grande satisfaction. Il ne laisse que de bons souvenirs. »

En son nom personnel et au nom de la grande famille de DBC Communications, M. Chartier a tenu à offrir ses plus sincères condoléances aux proches de M. Aubin, et tout spécialement à son épouse Gisèle ainsi qu’à ses enfants Diane et Jean.

Une cérémonie hommage en mémoire de Jacques Aubin sera célébrée le vendredi 21 juin à 16 h 30 en la chapelle de Résidence funéraire Maska à Saint-Hyacinthe.

image