30 octobre 2014
Travaux urgents au tunnel Sainte-Anne
Un blitz de 14 jours
Par: Benoit Lapierre
Les Maskoutains doivent se préparer à la fermeture complète du tunnel Sainte-Anne durant 14 jours, à compter du 6 novembre. Photothèque | Le Courrier ©

Les Maskoutains doivent se préparer à la fermeture complète du tunnel Sainte-Anne durant 14 jours, à compter du 6 novembre. Photothèque | Le Courrier ©

C’est une véritable course contre la montre qui s’amorcera le 6 novembre à la hauteur du tunnel ferroviaire de la rue Sainte-Anne, au centre-ville, où deux conduites d’aqueduc à risque doivent être remplacées de toute urgence.

Publicité
Activer le son

L’entrepreneur général qui exécutera les travaux, la firme Bertrand Mathieu, de Saint-Hyacinthe, ne dispose que de 14 jours pour honorer le contrat de 856 190 $ que le conseil municipal lui a octroyé à sa séance du 20 octobre.

Voulant s’assurer que la circulation automobile ne sera pas perturbée plus de deux semaines en raison de cette intervention majeure, la Ville a même ajouté au contrat une clause particulière. « L’entrepreneur écopera une pénalité de 10 000 $ par jour s’il ne respecte pas ce délai. Il a accepté de prendre ce risque », a indiqué le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, au point de presse qui a suivi la séance du conseil.

Hier matin, en conférence de presse, le directeur des Travaux publics, Yvan De Lachevrotière, a précisé que les pénalités ne s’appliqueraient qu’en cas de défaut de l’entrepreneur de respecter son engagement, et non si les conditions météorologiques l’empêchaient de tout terminer dans les délais.

Le chantier de la rue Sainte-Anne s’étirera sur près de 200 mètres, de la rue Sicotte à la rue Morison, ce qui entraînera la fermeture complète du tunnel du jeudi 6 novembre au jeudi 20 novembre, si tout se déroule comme prévu.

Environ 20 000 véhicules passent quotidiennement par le tunnel Sainte-Anne. « Assurément, ces travaux vont bouleverser le quotidien des citoyens », a prévenu le conseiller du district Sacré-Coeur, David Bousquet, au moment de l’octroi du contrat. Il a rappelé qu’au début de septembre, la fuite d’eau survenue au tunnel Sainte-Anne avait occasionné de graves congestions durant les deux jours qu’a duré la réparation. C’est en effectuant ce travail que les employés municipaux ont constaté que les tuyaux fautifs, datant des années 1940, étaient à ce point corrodés qu’ils risquaient de se rompre encore à tout moment. Le 9 septembre, c’est la rupture d’une conduite de 12 pouces de diamètre qui a provoqué l’inondation, laquelle a été aggravée le lendemain par le bris d’une conduite voisine de six pouces. Les deux tuyaux seront remplacés par une seule conduite de 12 pouces.

Craignant la répétition de ces incidents – une première fuite s’est produite au même endroit le 3 janvier – la Ville a décidé d’intervenir avant l’arrivée de l’hiver. Elle en profitera pour remplacer une conduite d’égout sanitaire sur une distance de 100 mètres et pour installer deux réservoirs de rétention des eaux de pluie dans le talus longeant le centre d’hébergement l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe. Ces réservoirs seront reliés à une nouvelle section d’égout pluvial.

Les équipes de la firme Bertrand Mathieu ne feront relâche que le dimanche. Le reste du temps, elles s’activeront sur le chantier le jour et le soir, sur deux quarts de travail.

Un plan

En prévision de la fermeture du tunnel Sainte-Anne, la Ville a préparé un plan de signalisation qui a déjà été présenté à ses principaux partenaires, dont la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et le CSSS Richelieu-Yamaska. « Nous les avons invités à définir leurs solutions. La Ville n’a pas l’intention de se substituer à eux pour cela », a indiqué Louis Bilodeau.

Quant au plan d’intervention municipal, il repose en bonne partie sur le recours à une équipe de neuf signaleurs professionnels qui dirigeront les automobilistes aux abords des tunnels Girouard et Choquette aux heures de pointe du matin et du soir, six jours par semaine.

La Ville invite chaque automobiliste à prévoir des trajets alternatifs nord-sud afin d’éviter les embouteillages. Elle suggère notamment aux gens du secteur Sainte-Rosalie d’utiliser l’autoroute 20 comme voie d’accès au nord de la ville, et à ceux des secteurs La Providence et Saint-Joseph, d’emprunter le tunnel Choquette pour se diriger vers le nord.

Évidemment, le service de transport en commun local sera aussi perturbé le long de la rue Sainte-Anne, de chaque côté du tunnel. L’autobus du circuit rouge suivra un itinéraire alternatif Girouard-Pratte-Papineau, et celui du circuit brun, une route Girouard-Pratte-Morison. Tous les commerces du secteur Sainte-Anne demeureront ouverts, comme le rappellera la signalisation qui sera mise en place.

image