24 août 2017
Hockey
Un camp bien différent pour Elliot Desnoyers
Par: Maxime Prévost Durand
Elliot Desnoyers, à 15 ans, disputera sa deuxième saison avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe dans la ligue de hockey midget AAA.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Elliot Desnoyers, à 15 ans, disputera sa deuxième saison avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe dans la ligue de hockey midget AAA. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Elliot Desnoyers, à 15 ans, disputera sa deuxième saison avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe dans la ligue de hockey midget AAA.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Elliot Desnoyers, à 15 ans, disputera sa deuxième saison avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe dans la ligue de hockey midget AAA. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le camp d’entraînement des Gaulois a une saveur bien différente pour le Maskoutain Elliot Desnoyers, l’un des brillants espoirs de la formation de Saint-Hyacinthe. Sur la touche à la suite d’une opération à l’épaule l’an dernier, il avait raté les deux premiers mois de la campagne. Cette fois, il est plus en forme que jamais et respire la confiance à l’aube de sa deuxième saison dans le circuit midget AAA.

« Je suis vraiment excité à l’idée de commencer la saison », lance-t-il lors d’une rencontre au Stade L.-P.-Gaucher entre deux séances d’entraînement lundi. Plus tôt en août, il a été invité à participer au camp de développement des moins de 16 ans d’Équipe Québec. Ses performances lui ont permis d’être élu le joueur par excellence au terme de ce rendez-vous réunissant les meilleurs joueurs de la province dans ce groupe d’âge.
Pourtant, il y a à peine un an, la plus grande épreuve de sa jeune carrière l’attendait. À la suite d’une mise en échec encaissée durant un camp semblable pour les moins de 15 ans, il se blessait sérieusement à une épaule. Si tout le monde, médecins inclus, croyait d’abord à une séparation dans l’épaule, des radiographies et des examens plus poussés ont plutôt détecté une tumeur, heureusement bénigne, de la grosseur d’une balle de golf. Une opération a été nécessaire, puis une partie de l’ossature de son épaule a dû être reconstruite.
« La première fois que j’avais ressenti de la douleur, c’était après ma deuxième année pee-wee. Ça me tirait jusque dans le coude et le poignet », explique-t-il pour la première fois en entrevue. À ce moment, il ignorait qu’une masse se formant dans son épaule était l’origine de ses maux. La tumeur a grossi au fil des années et la douleur s’intensifiait. Parfois, il pouvait être de deux à trois minutes sans avoir de sensations dans son bras, si bien qu’il devait « sauter des présences » sur la patinoire le temps que le tout se replace.
À la suite de l’opération l’été dernier, une première convalescence de 7 à 9 semaines lui était signifiée par les médecins, ce qui portait son retour au jeu à la fin septembre. Durant cette période, il lui était presque uniquement permis de patiner lors des entraînements. Ce n’est finalement qu’à la fin octobre qu’il a pu recommencer à s’entraîner avec contact, avant de disputer son premier match dans la ligue midget AAA, le 12 novembre à Amos.
Le jeune Desnoyers, âgé d’à peine 15 ans, avoue que cet épisode a été parfois difficile à gérer. « À certains moments, je pensais que j’étais capable de jouer, mais d’un autre côté il ne fallait pas prendre de chance. Ça a été difficile, mais j’étais sûr qu’avec le temps tout s’arrangerait.»
Il a malgré tout surmonté l’épreuve et intégré comme prévu l’équipe à 14 ans grâce à un surclassement. « Les vétérans de l’équipe m’ont aidé à m’intégrer et les entraîneurs m’ont bien encadré », se souvient-il.En 24 rencontres de saison régulière, le numéro 21 a totalisé 18 points, dont 4 buts.
En vue de sa deuxième saison, il n’a négligé aucun aspect dans sa préparation physique cet été, misant surtout sur le renforcement et la prise de masse musculaire, de même que sur la flexibilité. « J’ai amélioré ma rapidité sur la glace et pour lire le jeu en gardant la tête levée. Je veux que mon lancer soit déclenché avec plus de rapidité et rester calme avec la rondelle. »
Il ne cache d’ailleurs pas ses grandes ambitions pour la prochaine saison. « L’an passé, ce futplus une saison d’ajustement. Maintenant, je connais déjà le calibre et la vitesse du jeu. J’arrive avec de nouveaux objectifs et je suis prêt à les atteindre. L’équipe a un bon potentiel et je nous vois aller loin », conclut-il.

image