6 septembre 2018
Hôpital Honoré-Mercier
Un cardiologue « volait » ses collègues
Par: Olivier Dénommée

Le quotidien La Presse a dévoilé la semaine dernière qu’un cardiologue qui pratiquait jusqu’à l’an dernier à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe a été puni par le conseil de discipline du Collège des médecins du Québec pour avoir volé des patients à ses collègues en 2016. Le jugement a été rendu le 20 août.

Publicité
Activer le son

Le quotidien La Presse a dévoilé la semaine dernière qu’un cardiologue qui pratiquait jusqu’à l’an dernier à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe a été puni par le conseil de discipline du Collège des médecins du Québec pour avoir volé des patients à ses collègues en 2016. Le jugement a été rendu le 20 août.

« Accéder sans autorisation et sans avoir de privilèges au centre hospitalier, au courrier du service de cardiologie, à l’insu de ses collègues de travail et des autorités du centre hospitalier, sans égard à la confidentialité et au secret professionnel de près d’une centaine de patients suivis par d’autres médecins du centre hospitalier et s’être approprié et détourné environ une centaine de requêtes d’examen ou de consultation qui ne lui étaient pas adressées, les détruisant et les substituant en consultations à son bénéfice, à l’insu de ses collègues et de la direction du service du centre hospitalier : voici les infractions en jeu », peut-on lire en introduction du jugement de 23 pages.

On reproche au docteur Cong Van Kieu d’avoir, entre août et octobre 2016, fouillé dans le courrier de ses collègues et détruit des documents leur étant adressés pour se les approprier, « volant » pendant cette période une centaine de patients à ses collègues.

Le cardiologue a plaidé coupable aux trois accusations qui pesaient contre lui, mais s’est défendu en affirmant que le nombre de patients prévus à sa clinique n’était « pas équitable », ne voyant que 14 à 16 patients au lieu de 18 comme ses collègues. Il a aussi prétendu avoir des motivations louables parce qu’il désirait « que les patients soient vus plus rapidement en consultation ».

Le conseil de discipline n’a pas retenu ses explications et croit plutôt que Dr Kieu « a voulu se faire justice lui-même » après avoir subi une suspension de trois mois de ses privilèges hospitaliers à l’hôpital Honoré-Mercier.

Peine clémente

Pour ses agissements, Dr Kieu a été condamné à verser 15 000 $ en amendes et sera radié pendant trois mois à compter du 28 septembre si le cardiologue ne porte pas sa cause en appel. Cette peine est considérée comme clémente par le conseil de discipline, mais le jugement indique que « la sanction vise non pas à punir le professionnel fautif, mais à assurer[,] en premier, la protection du public ». Un document fait état « des problèmes d’attitude, de mauvaise communication et de relations conflictuelles » de Cong Van Kieu, mais le jugement souligne tout de même que le fautif n’avait aucun antécédent disciplinaire avant celui-ci.

Le cardiologue a démissionné de l’hôpital en avril 2017 et pratique maintenant seulement en clinique. 

image