26 juillet 2012
Jeux du Québec - Tir à l'arc
Un c’est bien, deux c’est mieux, trois c’est… extraordinaire!
Par: Maxime Prévost Durand
Les trois soeurs, Daphnée Beaudry, Francesca Robidoux et Audrey Beaudry, seront de la compétition de tir à l'arc aux Jeux du Québec à Shawinigan.

Les trois soeurs, Daphnée Beaudry, Francesca Robidoux et Audrey Beaudry, seront de la compétition de tir à l'arc aux Jeux du Québec à Shawinigan.

Voir un de nos enfants se rendre aux Jeux du Québec est déjà un exploit et une fierté en soi. Lorsque nos trois filles se qualifient pour cette compétition dans un même sport, c’est tout simplement extraordinaire. Stéphanie Crête, de Saint-Nazaire-d’Acton, aura cette chance puisque ses filles, Daphnée Beaudry, 14 ans, Audrey Beaudry, 12 ans, et Francesca Robidoux, 13 ans, se sont qualifiées pour la compétition de tir à l’arc.

Daphnée en sera à sa deuxième expérience aux Jeux du Québec. Elle avait participé à l’épreuve de tir à l’arc à Gatineau en 2010, quelques mois seulement après s’être mise sérieusement à l’entraînement dans cette discipline.

Récemment, c’est au sein de l’équipe élite du Canada qu’elle s’est classée, tout comme sa soeur Audrey. Daphnée s’est retrouvée 18 e au monde lors d’une compétition mondiale. Elle représente donc un très grand espoir de médaille pour la région Richelieu-Yamaska dans la catégorie Benjamin (14 ans et moins). Audrey compétitionnera également dans cette catégorie. De son côté, on vise un résultat parmi les sept meilleures tireuses.Francesca quant à elle aura un défi de plus sur son chemin puisqu’elle a été surclassée pour pouvoir participer aux Jeux du Québec elle aussi. « Chaque région peut envoyer deux représentants par catégorie d’âge, explique leur mère. Avec Daphnée et Audrey qui se retrouvent déjà chez les Benjamines, on n’avait d’autres choix que de surclasser Francesca. » Elle se frottera aux filles de la catégorie Cadette (15 à 17 ans). Un top 10 serait réaliste dans son cas, malgré la différence d’âge avec ses concurrentes et des normes plus élevées que chez les Benjamines.Le stress n’avait pas encore rattrapé les jeunes filles au moment de l’entretien. Elles se préparent pour cette expérience aux Jeux du Québec comme elles se préparent pour une compétition normale. « On va devenir stressées une fois rendues là-bas, mais pour l’instant, on dort très bien », confie Daphnée.Les trois athlètes devront performer dans deux types de disciplines : le concentrique, qui se veut l’aspect conventionnel où les tireurs tirent sur une cible ronde, et le parcours animalier, un parcours dans les bois où les athlètes doivent composer avec des éléments, comme les arbres et les fossés, leur compliquant la tâche. Elles seront en action les 28 et 29 juillet du côté de Shawinigan.

image