28 juin 2018
entre les lignes
Un choix prévisible
Par: Le Courrier

Dès que Québec donnera le feu vert à la construction d’une nouvelle école à Saint-Hyacinthe, c’est du côté du développement immobilier Le Domaine sur le Vert, sur l’ancien club de golf de La Providence, qu’elle verra le jour.

 

publicité

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe a confirmé lors de sa dernière réunion ce qui apparaissait déjà comme une évidence. Elle a opté pour l’option privilégiée par la Ville de Saint-Hyacinthe, au détriment de l’option B que représentait le terrain offert par le Groupe Robin dans le Havre des Dominicains. Et comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, cette décision ne repose pas sur grand-chose. Il suffit de lire la résolution qui supporte le tout et scelle un débat qui n’a pas vraiment eu lieu. 

Même au moment d’annoncer sa décision devant une poignée de parents résignés et un journaliste intéressé, le président de la CSSH, Richard Flibotte, n’a pas cru utile de préciser ce qui avait permis au final de départager les deux propositions. Il a affirmé que les commissaires avaient considéré deux critères dans leur analyse, soit la sécurité des transports actifs et la qualité de l’environnement, notamment la quiétude des lieux (!).

À vue de nez, cela semble assez mince comme grille d’analyse. On ne sait pas non plus dans quelle mesure une option s’est démarquée sur l’un de ces aspects ni quelle note a obtenue l’une par rapport à l’autre. Pour l’expertise pointue, on repassera. Aucun des commissaires, même pas celui concerné au premier chef dans le secteur visé, n’a cru bon s’exprimer publiquement dans ce dossier pour motiver le choix de l’institution ou encore l’inciter à le préciser. C’est à se demander pourquoi ils sont si nombreux autour de cette table et leur utilité. Disons qu’ils ne sortent pas grandis de cet exercice, même si le choix prévisible et final a bien du sens.

Reste maintenant à savoir si Québec autorisera la construction de l’école et ce que la CSSH décidera d’y mettre dedans. Il semble assuré qu’on en fera une école à vocation spéciale. En espérant que le processus pour décider de cette vocation sera plus réfléchi et documenté que celui qui a conduit la CSSH à privilégier le site approprié.

image