28 décembre 2017
Un club de volleyball junior voit le jour
Par: Maxime Prévost Durand
Guillaume Boulet et Sébastien Landry, entraîneurs des clubs féminin et masculin des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, lancent le club de volleyball junior les Lauréats du Richelieu-Yamaska. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Guillaume Boulet et Sébastien Landry, entraîneurs des clubs féminin et masculin des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, lancent le club de volleyball junior les Lauréats du Richelieu-Yamaska. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les jeunes de la région auront un autre sport à se mettre sous la dent à compter de 2018. Un club de volleyball junior verra le jour sous le nom des Lauréats du Richelieu-Yamaska et sera mené par les deux entraîneurs des équipes collégiales féminine et masculine, Guillaume Boulet et Sébastien Landry.

L’idée est née d’une volonté de bâtir une structure de développement pour soutenir les équipes du Cégep de Saint-Hyacinthe et former la relève afin qu’elle possède déjà une expérience à son arrivée au niveau collégial.

« Ce qu’on veut avant tout, c’est faire la promotion du sport, indique d’entrée de jeu Guillaume Boulet, fondateur du club et entraîneur de la formation féminine au cégep depuis mai. On veut introduire les jeunes à cette activité et les amener, ultimement, vers le cégep et un niveau d’excellence. »

Pour y arriver, il peut compter sur l’appui de son acolyte Sébastien Landry, entraîneur de l’équipe masculine des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, qui a sauté dans l’aventure pour s’occuper du volet masculin. « Le volleyball est populaire à Saint-Hyacinthe, mais les joueurs allaient souvent jouer ailleurs parce qu’il n’y avait rien ici avant. On veut les ramener dans la région », soutient M. Landry.

Une première activité visant les jeunes de 8 à 12 ans se tiendra dès le 20 janvier à Saint-Hyacinthe. Il s’agira d’une session de huit semaines d’introduction au volleyball. « On va chercher dans un premier temps à former des joueurs athlétiques et polyvalents, explique M. Boulet. On veut favoriser le côté ludique. Tout ce qui sera appris, autant les règles de jeu que les techniques, et même une petite portion tactique, on veut que ce soit plaisant et que ce soit du jeu pour eux. Si les jeunes ont du fun, ils vont vouloir être bons. »

Dans le cadre des activités des Lauréats du Richelieu-Yamaska, les joueurs et joueuses collégiaux agiront à titre d’intervenants en compagnie des deux entraîneurs. Le nom du club n’a d’ailleurs pas été laissé au hasard alors qu’on souhaite établir un lien direct avec le cégep. « On a choisi ce nom pour créer un sentiment d’appartenance avec l’équipe du cégep et montrer que la finalité se trouve là, poursuit M. Boulet. Est-ce qu’un jeune de 8 ans franchira toutes les étapes jusque-là? Seul le temps le dira, mais au moins, le jeune jouera au volleyball et on va lui offrir un service de qualité. »

Pour plus d’informations concernant le club des Lauréats du Richelieu-Yamaska, on visite le www.laureatsvolleyball.com.

image