3 septembre 2020
Ancienne usine Kimberly-Clark
Un complexe industriel vendu 27,4 M$
Par: Jean-Luc Lorry

L’un des plus importants complexes industriels de Saint-Hyacinthe, situé au 3000, rue Cartier, vient d’être vendu pour 27,4 M$ au Groupe Quint, une firme montréalaise spécialisée dans le développement immobilier commercial et industriel. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Au fil des années, la valeur de la vaste bâtisse industrielle où logeait l’ancienne usine Kimberly-Clark de Saint-Hyacinthe a considérablement grimpé. Acquis pour 6,5 M$ à l’été 2006 par la firme torontoise KingStreet Capital Partners et la société québécoise Olymbec, l’immeuble vient d’être revendu pour un montant de 27,4 M$ au Groupe Quint, un autre développeur immobilier montréalais, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Située au 3000 de la rue Cartier, la bâtisse est entièrement louée par le quincailler Rona (Lowe’s Canada), le fabricant de soupes Aliments BCI et Bitfarms, une entreprise spécialisée dans l’installation et l’opération de centres de calcul destinés au commerce de la cryptomonnaie.

Les Aliments BCI exploitent également une usine sur la rue Pinard à Saint-Hyacinthe qui produit des soupes en conserve des marques Aylmer et Primo.

Pas à vendre

Selon la direction du Groupe Quint, ce complexe industriel n’était pas annoncé sur le marché de la vente au moment de la transaction.

« Il s’agit d’une entente privée entre le propriétaire Olymbec et nous-mêmes. Pour nous, cette acquisition représente une bonne occasion d’agrandir notre parc immobilier dans le secteur industriel sur la Rive-Sud », indique Ian Quint, président du Groupe Quint, en entrevue téléphonique au COURRIER.

Le Groupe Quint possède des immeubles industriels et commerciaux dans plusieurs municipalités au Québec.

Taxe de bienvenue de 812 948 $

Cette transaction, dont nous avons obtenu copie de l’acte de vente, représente un revenu inattendu pour le Service des finances de la Ville. Cet investissement important représente des droits de mutation, mieux connus sous le nom de taxe de bienvenue, de 812 948 $.

Au rôle d’évaluation triennal, cette propriété d’une superficie de 1 130 000 pieds carrés est évaluée par la Ville à 10,8 M$. Cet actif immobilier représente pour la Municipalité des revenus de taxes annuelles totalisant 179 000 $.

Les dernières transactions immobilières majeures à Saint-Hyacinthe se sont conclues dans le secteur commercial. En novembre 2018, Econo-Malls avait mis la main sur deux lots de la rue Martineau où sont installés des bannières renommées comme les détaillants Walmart et Bureau en gros. Cette firme spécialisée dans l’immobilier commercial avait alors déboursé 23,5 M$.

En mai 2016, Intact Assurance avait racheté ses bureaux du centre-ville pour une somme de 33 M$. L’entreprise redevenait ainsi propriétaire des immeubles du 2450, rue Girouard Ouest et du 455, avenue Saint-Joseph, qui étaient loués depuis 10 ans.

image