30 mai 2019
Agrandir Casavant dans le Séminaire
Un coup de maître
Par: Martin Bourassa

Ne comptez pas sur moi pour trouver à redire sur l’entente entre la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), le Séminaire et la Ville de Saint-Hyacinthe pour ajouter l’équivalent d’une nouvelle école secondaire de 800 places à même le Séminaire, qui abrite déjà l’école Casavant. J’aurais même envie de crier au génie devant cette solution qui ne comporte à mon avis que des avantages pour tout le monde.

publicité

C’est d’ailleurs ce que j’espérais quand la CSSH a obtenu l’an dernier une subvention de 35 M$ pour construire une quatrième école secondaire publique à Saint-Hyacinthe. Déjà en éditorial, j’avais bien pris soin de mettre l’avenir du Séminaire dans l’équation, en soulignant qu’il fallait profiter de cette opportunité financière pour réfléchir à l’avenir du vénérable bâtiment. Le maire Claude Corbeil en avait remis par la suite en invitant à son tour publiquement la CSSH et le Séminaire à s’entendre sur une solution apte à répondre aux besoins de toutes les parties. Plus facile à dire qu’à faire puisqu’on me dit qu’il a dû insister un peu beaucoup pour que les discussions aboutissent. Si cela se confirme, il serait le grand architecte de cette conclusion.

Et cette dernière est heureuse à bien des égards. D’abord et surtout, elle répond au besoin initial qui consiste à faire face au surplus de clientèle anticipé au secondaire. Pour y arriver, la CSSH a donc acquis à bon prix une aile supplémentaire à l’intérieur du Séminaire, dans le prolongement naturel des locaux de l’école secondaire Casavant.

Il n’y aura donc pas de nouvelle école, mais une école Casavant deux fois plus grande. L’argent de la subvention servira donc à faire du neuf avec du vieux, tout en soulageant le Séminaire de quelques soucis d’entretien et en consolidant au passage l’avenir et la vocation de l’édifice patrimonial de la rue Girouard.

La CSSH prendra aussi une partie de sa subvention pour doter l’école secondaire Fadette d’un précieux gymnase bien à elle. Il était depuis longtemps d’un ridicule criant qu’une école vouée aux sports-études soit dépourvue d’un tel équipement. Génial, la CSSH fait donc d’une subvention deux coups.

La Ville de Saint-Hyacinthe a agi comme agent facilitateur en promettant 1 M$ pour permettre le réaménagement du débarcadère et de l’espace vert situé en façade du Séminaire qui aura une vocation de parc public, au départ de la promenade Gérard-Côté. Elle n’a donc plus à se soucier de la pérennité du séminaire et gagnera même l’accès à un gymnase de qualité au besoin. Quant à la direction du Séminaire, elle vient de faire un acte de foi considérable envers la communauté. Cela lui permettra de poursuivre sa mission sans trop de bouleversements, tout en s’assurant que ses ressources servent essentiellement à procurer de bons soins aux prêtres retraités. Comme solution gagnante, il était difficile de faire mieux. Le gouvernement du Québec n’a d’autre choix que de donner sa bénédiction. Bravo.

image