30 juin 2016
Cyclo-défi Enbridge
Un coup de pédale pour vaincre le cancer
Par: Sarah Daoust Braun
Mario Séguin enfourchera son vélo les 9 et 10 juillet lors du Cyclo-défi Enbridge contre le cancer. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Mario Séguin enfourchera son vélo les 9 et 10 juillet lors du Cyclo-défi Enbridge contre le cancer. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En l’honneur de sa conjointe qui est atteinte d’un cancer du pancréas, le Maskoutain Mario Séguin s’apprête à pédaler 200 km entre Montréal et Québec les 9 et 10 juillet. Il prendra part pour la première fois au Cyclo-défi Enbridge contre le cancer au profit de l’Hôpital général juif.

publicité

L’homme de 50 ans se dit prêt à faire le trajet, multipliant ces dernières semaines les sessions d’entraînement de plus en plus intensives. « Je suis rendu à 1000 km parcourus avec mon vélo. Il faudrait doubler ça d’ici le défi », raconte celui qui s’est procuré un vélo usagé de compétition pour l’occasion.

L’agronome de formation en production laitière commencera son périple le 9 juillet à Repentigny. Lui et les autres participants camperont le soir même à Trois-Rivières et repartiront le lendemain pour terminer leur course à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Mario Séguin s’est engagé à amasser 2500 $, mais son objectif personnel est 9000 $. À moins d’un mois de l’événement, il a déjà recueilli 8000 $ auprès de 96 commanditaires. Il souhaite atteindre le chiffre « magique » de 100 personnes. « Il y a vraiment beaucoup de gens qui ont donné », précise ce dernier qui a reçu l’appui de sa famille, de connaissances proches et aussi de commanditaires commerciaux.

Lutter contre le cancer

Mario Séguin s’est inscrit à la 8e édition du Cyclo-défi au mois de février. « Je fais beaucoup de spinning et j’ai vu passer une annonce du défi sur Facebook », explique-t-il. Il a décidé d’y participer « pour améliorer l’espérance de vie de ceux qui ont le cancer » et au nom de sa conjointe, Diane, qui souffre aussi de la maladie.

Celle-ci a reçu un diagnostic de cancer du pancréas, un des plus meurtriers, en décembre 2014. Pour accroître ses chances de survie, Diane a imité de nombreux Québécois et s’est envolée vers l’Allemagne pour recevoir les soins du Dr Thomas Vogl, qui ne sont pour l’instant pas reconnus au Canada. En Europe de novembre 2015 à janvier 2016, elle a subi des traitements de chimioembolisation et de thermoablation. En plus de suivre des séances de chimiothérapie à Saint-Hyacinthe, Diane, dont l’état est pour le moment stable, suit aussi plusieurs traitements alternatifs comme de l’ostéopathie, de l’autohypnose et de la massothérapie.

« Chaque jour est une bénédiction. Il faut vivre au jour le jour », confie Mario Séguin, heureux de pouvoir être aux côtés de sa compagne.

Pour encourager le Maskoutain, on peut visiter le site web du Cyclo-défi (contrelecancer.ca), cliquer sur l’onglet « Faites un don » et inscrire le nom de Mario Séguin pour ensuite retrouver sa page personnelle.

image