6 septembre 2018
Un coup de pouce pour penser la future bibliothèque
Par: Rémi Léonard
Les citoyens seront consultés sur l’aménagement de la future bibliothèque municipale dans l’édifice de la Fédération des caisses, qui sera bientôt libéré. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les citoyens seront consultés sur l’aménagement de la future bibliothèque municipale dans l’édifice de la Fédération des caisses, qui sera bientôt libéré. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le vaste projet de pôle culturel voulu par la Ville de Saint-Hyacinthe prend tranquillement forme. Un mandat a été donné le 3 juillet à la consultante Silvie Delorme afin de préparer le terrain au projet de conversion de l’édifice de la Fédération des caisses Desjardins en une bibliothèque municipale.

Publicité
Activer le son

Le mandat inclut, par exemple, la tenue de consultations publiques sur le projet, autant auprès des usagers que des non-usagers, a informé la directrice générale adjointe de la Ville de Saint-Hyacinthe, Chantal Frigon. L’exercice pourrait se dérouler en septembre, a-t-elle spécifié. Le rôle de la consultante externe sera aussi « d’établir les besoins de la future bibliothèque dans l’espace physique » de l’édifice situé à la rencontre de la rue Girouard Ouest, de l’avenue Bourdages Nord et de la promenade Gérard-Côté, en bordure de la rivière Yamaska.

La consultante sélectionnée, Silvie Delorme, se définit également comme historienne de l’art et bibliothécaire. Elle a d’ailleurs dirigé la bibliothèque de l’Université Laval, à Québec, de 2006 à 2012. Elle affirme avoir participé à la planification, au suivi ou à la réalisation de plus de 50 projets de construction ou de réaménagement de bibliothèques à travers le Québec. Mme Delorme a collaboré avec plusieurs organismes culturels dans le cadre de ses mandats, dont le centre d’exposition Expression, qui doit éventuellement déménager en face de la future bibliothèque, dans l’église Notre-Dame-du-Rosaire.

La résolution adoptée par le conseil municipal indique aussi qu’elle devra valider les grandes lignes du projet (objectifs, coûts, échéancier). Les honoraires maximaux de ce mandat s’élèvent à 21 000 $.

Même si les trois éléments qui composent le pôle culturel sont menés simultanément, la bibliothèque est dans les réalisations « prioritaires » de la municipalité, a par ailleurs fait savoir Mme Frigon, alors que l’édifice deviendra vacant vers la fin de l’année.

Le départ de la bibliothèque T.-A.-St-Germain de son emplacement actuel sur la rue Dessaulles est effectivement pressant considérant l’état du bâtiment.

image