13 décembre 2012
Pavillon horticole écoresponsable
Un coût de construction surévalué par Québec?
Par: Jean-Luc Lorry
Le nouveau pavillon horticole écoresponsable de l'ITA.

Le nouveau pavillon horticole écoresponsable de l'ITA.

Même si le nouveau Pavillon horticole écoresponsable de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) accueille des étudiants depuis septembre, son coût final ne sera connu qu’en mai 2013.

Publicité
Activer le son

Lors de l’annonce en mai 2011 de la construction de ce nouveau pavillon 100 % vert, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), propriétaire de l’édifice estimait le coût des travaux à 5,5 M$.

Quatre mois plus tard, lors de la traditionnelle pelletée de terre, le coût avait soudainement augmenté de 800 000 $ pour atteindre 6,3 M$. « Nous ne sommes pas en mesure de préciser le coût final du pavillon puisque des sommes sont encore dues. Cependant, nous anticipons que celui-ci soit inférieur à 6,3 M$ », indique Caroline Fraser, relationniste à la direction des communications du MAPAQ.Selon elle, la différence budgétaire de 800 000 $ représente l’écart entre l’estimation de départ (5,5 M$) et l’émission d’addendas (ajouts) qui ont eu pour effet de gonfler la facture.Le Système électronique d’appel d’offres (SEAO) indique que les deux mois précédents l’ouverture des soumissions pour le contrat de construction, trois addendas furent émis par la firme d’architecture et neuf par celle d’ingénierie.Le contrat d’architecture fut confié à la firme Onico de Québec, une entreprise qui n’était pas à sa première réalisation pour le compte de l’ITA. Pour le campus de Saint-Hyacinthe, elle a réalisé les abris à vélo ainsi que la réfection de la cafétéria. Elle fut chargée également de l’architecture de la ferme-école biologique située sur le campus de La Pocatière. Le MAPAQ n’a pas souhaité indiquer le montant du contrat d’architecture relatif au pavillon horticole écoresponsable. Toutefois, LE COURRIER a réussi à obtenir le montant des contrats d’ingénierie et de construction décrochés à la suite du processus d’appel d’offres.L’addition des contrats de construction et d’ingénierie représente un écart de 1,5 M$ du coût annoncé par Québec lors de l’inauguration de l’édifice en novembre (voir autre texte).En juillet 2010, le MAPAQ a octroyé un premier contrat d’ingénierie à la firme BPR Bâtiment de Québec pour un montant de 99 000 $. Le mois suivant, un second contrat d’ingénierie est attribué à Martin Roy & associé, de Deux-Montagnes, pour une somme identique de 99 000 $.En août 2011, cinq entreprises de construction avaient soumissionné, toutes admissibles et conformes. L’entreprise qui a obtenu le mandat est Kamco construction de La Pocatière en soumettant un prix de 4,6 M$. Parmi les entrepreneurs en lice, Construction Bugère de Saint-Hyacinthe avait déposé une offre de 5,4 M$. Ce n’est pas la première fois que Kamco construction fait affaire avec l’ITA puisque celle-ci avait été désignée pour construire une ferme laitière sur le campus de l’ITA de La Pocatière.

image