20 septembre 2018
Saga de l’auteure Josée Ouimet
Un dernier tome bouleversant pour La marche des nuages
Par: Maxime Prévost Durand
Un dernier tome bouleversant pour La marche des nuages

Un dernier tome bouleversant pour La marche des nuages

Le docteur David Fortin du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) est une sommité dans le domaine de la recherche sur le cancer cérébral et a fait une différence dans la vie de beaucoup de personnes, notamment avec le jeune Tristan Laflamme-Millette, son patient depuis 2014. Dans l’esprit de redonner à la cause, les parents de ce dernier, Claude Millette et Lyse Laflamme, invitent la population maskoutaine à participer à la soirée-bénéfice « Émotion cérébrale » le 12 octobre pour appuyer la Fondation du CHUS et la recherche du Dr Fortin.

Publicité
Activer le son

« Attendez-vous à être bouleversés », prévient Josée Ouimet, rencontrée récemment par LE COURRIER en vue du lancement de ce plus récent ouvrage, lequel est disponible en librairie depuis mercredi.

Lorsqu’elle a publié le deuxième tome, L’infidèle, en 2016, l’auteure ignorait si un autre tome allait voir le jour. « J’avais signé un contrat pour deux tomes avec les Éditions Hurtubise, mais on m’avait demandé de faire une fin ouverte. Après avoir lu le dernier livre, plusieurs personnes m’avaient téléphoné en me disant “Tu ne peux pas finir ça comme ça! Que se passe-t-il ensuite?” J’ai finalement proposé un synopsis à Hurtubise pour une histoire qui se passe 13 ans après le deuxième tome », raconte-t-elle.

Dans L’infâme, on se transporte donc en 1933 dans un contexte de crise économique. On y apprend notamment que Damase, victime d’un accident qui aurait pu le tuer à la fin du tome précédent, est toujours en vie, mais doit vivre avec des séquelles importantes. Le malheureux est devenu aveugle et c’est sa femme Flore qui doit ainsi subvenir aux besoins de la famille.

« Il ne peut plus agir seul, il est totalement dépendant de sa femme et il est en train de devenir grincheux, agressif et même violent parce qu’il est désespéré, explique l’auteure. Flore, elle, doit prendre des responsabilités à une époque où la femme n’avait pas ces responsabilités. »

On suivra également dans ce tome la famille de Gérald Lupien et d’Edwina. Cette dernière perdra un enfant en le mettant au monde, puis elle sera contrainte de dévoiler à son fils aîné Antoine l’identité véritable de son père lorsqu’il se risquera à embrasser Élizabeth, la fille de Flore et Damase.

Le contexte historique est quant à lui toujours bien présent dans le récit qui se déroule à Sainte-Hélène. L’auteure replonge le lecteur dans cette époque où les différents paliers de gouvernements se sont unis pour construire la route transcanadienne, une concertation dont le but était de ramener les gens à la terre en raison du haut taux de chômage.

Pour ceux qui n’ont pas été initiés à la série, il est tout de même possible de suivre l’histoire sans s’y perdre dans le tome 3. « Ça se lit comme un nouveau livre, soutient Mme Ouimet. Ceux qui n’ont pas lu les deux premiers tomes pourront quand même retrouver les références pour comprendre l’histoire. »

Un marathon d’écriture… à la main!

Pour terminer la saga de La marche des nuages, Josée Ouimet s’est payé un véritable marathon d’écriture. En seulement deux mois, les quelque 344 pages de L’infâme étaient rédigées afin de respecter les délais d’impression. Et dire que tout a été écrit à la main!

« Ça va beaucoup plus vite, plaide l’auteure, qui préfère de loin l’écriture manuscrite. Le geste est beaucoup plus naturel avec la main. Ma fille Olivia retranscrit tout ça à l’ordinateur ensuite. »

Plus tôt dans l’année, elle avait également fait paraître Mary Travers, Madame Bolduc dans la collection « Bonjour l’Histoire » des Éditions de l’Isatis, un roman jeunesse à saveur éducative sur La Bolduc. Puis, dans les prochains mois, ce sera l’histoire de Joseph-Armand Bombardier qu’elle publiera au sein de cette collection.

Même avec ce retour dans les livres jeunesse, Josée Ouimet ne délaisse pas pour autant les romans pour adultes. Aussitôt le dernier tome de La marche des nuages terminé, elle s’est lancée dans une toute nouvelle série qui s’intitulera La faute des autres, a-t-elle dévoilé. « Ça va couvrir les années 40 à 60, avec de nouveaux personnages et de nouveaux endroits, dont Saint-Pie-de-Bagot, Saint-Paul-d’Abbotsford et Saint-Hyacinthe », a précisé l’auteure.

Dans la foulée de la parution de L’infâme, Josée Ouimet tiendra un lancement le vendredi 21 septembre à la Librairie L’Intrigue, au centre-ville de Saint-Hyacinthe, de 18 h à 20 h. L’activité est ouverte au public.

image