22 août 2019
Triathlon
Un dernier tour de piste pour Jonathan Robin
Par: Maxime Prévost Durand

Jonathan Robin vivra son quatrième (et dernier) Championnat du monde de triathlon lorsqu’il prendra le départ du parcours de Lausanne, en Suisse. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’homme d’affaires maskoutain Jonathan Robin se rendra au cours des prochains jours à Lausanne, en Suisse, afin de prendre part au Championnat du monde de triathlon qui se déroule du 30 août au 1er septembre. S’il en sera à sa quatrième participation à cette compétition d’envergure, le triathlète de 43 ans affirme qu’il s’agira de son dernier tour de piste.

publicité

« Ce sera mon dernier Championnat du monde, a soutenu Jonathan Robin, lors d’une rencontre avec LE COURRIER au parc Les Salines, où il s’entraîne régulièrement en course à pied. J’étais en questionnement dans les derniers mois, surtout avec trois entreprises en start-up. J’avais un choix à faire. »

Comme le rendez-vous est grand, il consacre depuis les derniers mois une dizaine d’heures à son entraînement chaque semaine, en plus de devoir conserver une hygiène de vie rigoureuse. Des sacrifices qu’il n’a plus nécessairement envie de faire.

« C’est une pression que je ne veux plus me mettre. Je veux arriver dans la meilleure forme pour la compétition, mais c’est stressant. Je vais là pour performer. »

L’accident récent du Maskoutain Sylvain Denis, qui a subi d’importantes blessures plus tôt cet été à la suite d’une violente chute en vélo lors d’une compétition disputée à Magog, pèse également dans sa décision. « C’est comme un message pour me dire que je dois arrêter », a mentionné Jonathan Robin, encore ébranlé par ce qui était arrivé à son bon ami. Ensemble, le duo a participé à de nombreuses épreuves au fil des années, dont les éditions 2015 et 2016 du Championnat du monde de triathlon. Jonathan Robin y était retourné en 2017, mais il avait fait une croix sur l’édition 2018 puisqu’il revenait de plusieurs mois passés en Nouvelle-Zélande.

Cette nouvelle expérience internationale que s’apprête à vivre le triathlète maskoutain sera par ailleurs la seule compétition à laquelle il prendra part cette année. « Je n’ai fait aucune compétition cette année, sauf le Duathlon Jefo-BJSC [dont il était le porte-parole, NDLR] », a-t-il indiqué. Pour participer à nouveau au Championnat du monde, il avait obtenu sa qualification l’an dernier dans le cadre du Triathlon Esprit Montréal.

Fier compétiteur dans l’âme, Jonathan Robin espère néanmoins terminer dans les cinquante premiers percentiles à l’épreuve de triathlon olympique. Lors de ses précédentes participations, son meilleur résultat a été une 46e place sur la distance sprint, en 2016. « Ce sera mon dernier, je vais donner tout ce que j’ai », a-t-il conclu.

image