23 juin 2011
Palais de justice de Saint-Hyacinthe
Un détenu s’enlève la vie
Par: Nicolas Dubois
La famille de Marco Michaud, un Maskoutain de 47 ans, ne comprend pas comment ce père de famille a pu perdre la vie dans une cellule d'isolement du palais de justice, quelques minutes avant de comparaître devant un juge pour bris de condition.

La famille de Marco Michaud, un Maskoutain de 47 ans, ne comprend pas comment ce père de famille a pu perdre la vie dans une cellule d'isolement du palais de justice, quelques minutes avant de comparaître devant un juge pour bris de condition.

Les proches de Marco Michaud, un Maskoutain de 47 ans arrêté la semaine dernière pour bris de condition, s’expliquent bien mal les circonstances qui ont conduit au décès tragique de ce père de quatre enfants qui, selon toute vraisemblance, s’est enlevé la vie par pendaison dans une cellule du palais de justice de Saint-Hyacinthe. Il était pourtant sous la garde des agents correctionnels, quelques instants avant de comparaître devant un juge.

Publicité
Activer le son

« Nous vivons dans le néant total. Nous sommes incapables d’obtenir des informations sur la mort de mon frère, a confié la soeur du défunt, Lyn Michaud. Comment peut-on s’enlever la vie dans une cellule d’un palais de justice? Est-ce normal qu’il n’y ait aucune mesure de sécurité? Marco avait quatre enfants. Ils sont en état de choc. »

Marco Michaud était bien connu des milieux policiers. Il n’en était pas à ses premiers démêlés avec la justice. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il entretenait une relation houleuse avec les forces de l’ordre.La semaine dernière, Marco Michaud a été arrêté pour bris de condition relativement à un événement de consommation d’alcool. Vendredi, en avant-midi, il était sous la garde des agents correctionnels du palais de justice de Saint-Hyacinthe, attendant de comparaître devant un juge de la Cour du Québec, chambre criminelle.Le Maskoutain se trouvait dans une unité d’attente en compagnie d’une dizaine de prévenus. Les agents correctionnels l’auraient ensuite placé dans une cellule d’isolement lorsqu’il a commencé à se faire turbulent. Quatre agents étaient en fonction au palais ce vendredi. Ceux-ci ont découvert le corps inanimé de Marco Michaud en fin d’avant-midi. Ils ont tenté des manoeuvres de réanimation. Le corps de l’individu a été transporté à l’Hôpital Honoré-Mercier où son décès a été constaté vers midi.

Manque de surveillance ?

« Nous sommes frustrés. Mon frère était connu des policiers. Il était dépressif et il n’était pas à sa première tentative de suicide. Il y a certainement eu un manque de surveillance. Comment a-t-il fait pour s’enlever la vie? Ne doit-on pas enlever la ceinture et les lacets des personnes arrêtées? N’y a-t-il pas un protocole à suivre? », s’est questionné le frère de la victime, Stéphane Michaud.

image