19 novembre 2015
Finale de la division 2b du RSEQ Montérégie
Un deuxième sacre consécutif pour le Drakkar juvénile
Par: Maxime Prévost Durand
Le Drakkar a remporté pour la première fois le titre de champion régional en division 2b de la classe juvénile du RSEQ Montérégie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Drakkar a remporté pour la première fois le titre de champion régional en division 2b de la classe juvénile du RSEQ Montérégie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Malgré un froid glacial, l’entraîneur-chef Yan Genest n’a pas été épargné de la traditionnelle douche de Gatorade. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Malgré un froid glacial, l’entraîneur-chef Yan Genest n’a pas été épargné de la traditionnelle douche de Gatorade. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour une deuxième année consécutive, l’équipe juvénile du Drakkar de la ­Polyvalente Hyacinthe-Delorme est championne régionale. Après un triomphe en division 3 l’an dernier, les Maskoutains ont couronné une autre saison sans défaite en remportant ­samedi, à domicile, le titre de la division 2b face aux Oursons de la Polyvalente Marcel-Landry d’Iberville.

Publicité
Activer le son

Une poussée de 25 points au troisième quart a permis au Drakkar de distancer les Oursons, en route vers une victoire de 41 à 10. Il s’agit d’une 20e partie consécutive sans défaite pour l’équipe dirigée par Yan Genest.

« On est seulement à notre quatrième année d’existence, a rappelé l’entraîneur-chef. Ça représente beaucoup pour nous. On voit tout le travail que les jeunes ont fait depuis quatre ans. »

Ponctuée de nombreux revirements – on en a perdu le compte -, on sentait une nervosité et une fébrilité à l’occasion de cette finale, où les joueurs ont dû composer en plus avec le froid et le vent.

« Ça s’est joué au niveau de la force de caractère, estime l’entraîneur-chef du Drakkar. À la demie, on avait une avance de six points. On était en bonne position, on devait juste continuer de jouer notre football. »

Le Drakkar a rapidement brisé la glace, marquant huit points dès la deuxième minute de jeu. Son avance aurait pu être triplée avant même la fin du premier quart, mais l’équipe a vu deux touchés lui être refusés à la suite de pénalités.

Une course de Christopher Abel jusque dans la zone des buts a porté la marque 16 à 0 (après la conversion réussie) au début du deuxième quart.

La PHD s’est fait menaçante dès les ­secondes suivantes en récupérant le ballon sur un botté court. Les Oursons ont toutefois profité d’une passe flottante dès la première séquence pour intercepter le ballon et le retourner sur près de 60 verges pour le touché.

Marcel-Landry a ajouté un placement avant la mi-temps pour s’approcher à six points du Drakkar, 16 à 10.

La machine se met en marche

Lors de leur unique affrontement en ­saison régulière, Hyacinthe-Delorme et Marcel-Landry, tous deux champions de leur section, avaient fait match nul, 23 à 23 en prolongation. Autant pour l’une que pour l’autre, il s’agissait de la seule tache à leur dossier sans défaite.

L’attaque maskoutaine s’est assurée que le scénario ne se reproduise pas au retour de la mi-temps. Profitant d’une plus grande profondeur que son rival, qui a misé à répétition sur son joueur étoile Noah Derick, le Drakkar s’est montré ­opportuniste à plusieurs reprises pour enchaîner 25 points au troisième quart.

Après le touché qui faisait 23 à 10, les Oursons ont cafouillé sur le botté de ­reprise, offrant la possession au Drakkar à la ligne de 8 dans son territoire. Il n’en fallait pas plus pour que Hyacinthe-­Delorme accentue son avance, menant 29 à 10, à peine quatre minutes après le retour du vestiaire.

Une interception sur la séquence à ­l’attaque suivante des Oursons a permis au Drakkar de poursuivre sur sa lancée en inscrivant un cinquième touché. Puis, quelques instants plus tard, un autre ­revirement, une échappée cette fois, profitait à David Amani qui a couru sur une distance de 25 verges pour faire 41 à 10.

La bannière reste à Saint-Hyacinthe

La conquête du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme dans la catégorie ­juvénile division 2b permet ainsi à la ­bannière de championnat du RSEQ ­Montérégie de rester à Saint-Hyacinthe pour une troisième année consécutive.

L’équipe succède aux Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, sacrés champions en 2013 et 2014. Ces derniers ont été évincés des séries en perdant aux mains du Drakkar au dernier match de la saison.

Contrairement aux années antérieures, il n’y aura pas de finale interrégionnale, un duel entre le champion du RSEQ ­Montérégie et celui d’une autre région. On explique cette décision par le remaniement de la division 2b en Montérégie, où l’on retrouve maintenant 13 équipes divisées en trois sections, jumelé avec une saison régulière de huit parties.

image