20 février 2013
Jeux du Québec
Un Dominiquois de 13 ans représentera la région en curling
Par: Maxime Prévost Durand
Antoine Barabé, de Saint-Dominique, participera à ses premiers Jeux du Québec. Il représentera la région Richelieu-Yamaska en curling.

Antoine Barabé, de Saint-Dominique, participera à ses premiers Jeux du Québec. Il représentera la région Richelieu-Yamaska en curling.

Le jeune athlète de curling Antoine Barabé aura la chance de représenter la région Richelieu-Yamaska aux prochains Jeux du Québec, avec son équipe du club de curling de Bedford. Résidant de Saint-Dominique, il est le seul représentant de la grande région maskoutaine dans l’équipe.

Publicité
Activer le son

Antoine se déplace chaque fin de semaine jusqu’à Bedford pour pratiquer le sport qu’il aime. Bien que les heures passées en voiture ne se comptent plus, l’amour du sport lui permet de garder la motivation.

Après deux ans à jouer au hockey, Antoine a pratiqué le curling pour la première fois il y a environ deux ans. « Un jour, un ami de mon père nous a invités à jouer au curling à Bedford et j’ai aimé. Ça m’a donné le goût de continuer », raconte l’adolescent de 13 ans. Pourquoi aller jouer aussi loin qu’à Bedford? C’est qu’il connait déjà des gens de ce club. « Aller à Bedford ou à Saint-Hilaire, c’est pratiquement aussi loin pour nous, alors puisqu’on connaît déjà des personnes à Bedford, on a décidé de continuer là », explique son père, Marco Barabé.S’il pratique ce sport, c’est avant tout pour son propre plaisir. « Je vais là pour m’amuser », dit Antoine. « C’est un sport qui n’est pas trop compétitif, c’est plus amical, contrairement au hockey », rajoute son père.C’est à Sorel que s’est jouée la possibilité pour lui et ses coéquipiers de Bedford d’obtenir un billet pour Saguenay dans le cadre des Jeux du Québec. « Lorsque je jouais, je ne pensais pas aux Jeux, je faisais juste m’amuser, sinon c’est à ce moment que le stress arrive », soutient celui qui a le titre de second, c’est-à-dire qu’il est le deuxième joueur à lancer la pierre durant une manche. Le reste du temps, il prend son balai à deux mains et tente de donner la bonne trajectoire à la pierre afin de bien la positionner. « C’est dur sur les bras », lance-t-il en riant.Son équipe est finalement sortie victorieuse et aura la chance de se rendre à Saguenay du 5 au 9 mars, pour la deuxième portion des activités des Jeux. « C’est certain que ça me rend nerveux, mais j’ai hâte d’aller aux Jeux du Québec », affirme le jeune athlète. « Il paraît que c’est toute une expérience à vivre », conclut son père.

image