16 juin 2011
Linda Leduc et Marie-Josée Normand
Un duo-choc!
Par: Le Courrier
Marie-Josée Normand et Linda Leduc

Marie-Josée Normand et Linda Leduc

Elles forment un duo mentor/mentorée depuis six mois seulement. La chimie entre les deux a opéré immédiatement et elle est toujours là. Il suffit de les écouter raconter leur parcours pour ressentir le plaisir qu’elles ont à échanger, à partager et à s’entraider. Le mentor, Linda Leduc, est propriétaire de la boutique Moi et L’Autre et la mentorée, Marie-Josée Normand, a acquis en juillet dernier Femmes en forme.

Publicité
Activer le son

« Lors de notre première rencontre, j’ai vite constaté que nous étions deux personnes très dynamiques et c’était important pour moi, indique Linda Leduc. J’avais peur de tomber sur quelqu’un de moins énergique que j’aurais dû relancer constamment ou motiver. Avec Marie-Josée, ça a cliqué tout de suite. Puis, dès le lendemain de notre première rencontre, elle m’a fait un compte-rendu de ce qu’elle entendait faire à la suite des conseils que je lui avais donnés pour la promotion de son entreprise. Action égale réaction… j’aime ça », s’enthousiasme la femme d’affaires.

Deux profils, les mêmes défis

Linda Leduc a commencé sa carrière professionnelle chez ING où, au départ, la planification d’événements était sa principale tâche. Elle a progressé rapidement au sein de la compagnie avant de se lancer en affaires. Elle a notamment géré Hiver en folie, un commerce qui comptait une quarantaine de kiosques dans différents centres commerciaux. Elle supervisait alors 175 employés, répartis de Baie-Comeau jusqu’à Ottawa. Elle l’a vendu il y a huit ans, à la recherche de nouveaux défis. Moi et l’Autre a ainsi vu le jour.

Marie-Josée Normand vient du milieu artistique. Elle a étudié à l’option théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe au milieu des années 1990. Elle a aussi une formation en danse et, femme active, elle a même couru des demi-marathons. L’activité physique est une passion pour elle, au même titre que la création artistique, d’où son intérêt à devenir propriétaire de la franchise maskoutaine de Femmes en forme.« Acquérir une entreprise déjà établie m’a aidée, mais malgré ça, il est bon de pouvoir compter sur quelqu’un qui a de l’expérience pour nous conseiller et nous guider quand on a des doutes. Ça nous permet de faire les bons choix. On ne peut pas être bonne en tout. Je suis une fonceuse, mais j’ai toujours trouvé ça important d’être bien entourée », avoue Mme Normand.

Vers la réussite

Pour être dirigeantes, savoir affronter les problèmes et les contraintes se révèle essentiel. Les deux femmes s’entendent là-dessus. Même chose à propos de l’importance de bien connaître ses forces et faiblesses, afin de pouvoir déléguer certaines tâches aux bonnes personnes.

« Il faut être capable de vivre avec l’incertitude et ne pas avoir peur de l’échec », ajoute Marie-Josée Normand. « Lorsqu’on est constamment dans le mouvement, dans l’action, les solutions se profilent inévitablement. Parfois, on n’a même pas besoin de chercher », raconte Linda Leduc. Comme mentor, elle se dit très fière de pouvoir aider une jeune entrepreneure, car malgré sa vaste expérience du milieu des affaires, elle doutait, au début de cette aventure, de ses capacités à être utile.« Aller chercher de l’aide, ce n’est pas un signe de faiblesse pour moi. Au contraire, comme une athlète, je me protège contre les coups durs là où se situent mes points faibles. Nos échanges sont très stimulants », conclut la jeune mentorée.

image