23 septembre 2021
Un emprunt de 5,2 M$ pour le deuxième accès au Cégep
Par: Sarah-Eve Charland

Il devrait y avoir un deuxième accès au Cégep de Saint-Hyacinthe à l’automne 2022. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe vient de franchir une nouvelle étape dans le dossier du deuxième accès au Cégep de Saint-Hyacinthe et au Quartier des études supérieures. Les élus ont adopté un règlement d’emprunt de 5,2 M$, une somme qui englobera l’ensemble des travaux.

Publicité
Activer le son

En séance du conseil du 7 septembre, les élus ont adopté le projet de règlement autorisant un emprunt de 5,2 M$ afin de réaliser les travaux d’ouverture d’une deuxième voie d’accès vers le Cégep. Tout règlement d’emprunt doit être soumis à un processus d’approbation référendaire. Le registre visant à demander la tenue d’un scrutin référendaire sera remplacé par des demandes écrites, pendant une période de 15 jours, en raison des mesures sanitaires.

Cette somme couvre l’ensemble du projet. Une partie devrait être assumée par les riverains qui vont bénéficier des infrastructures municipales, une autre par Hydro-Québec qui profitera de l’occasion pour installer un réseau électrique souterrain et le reste de la facture par l’ensemble de la Ville. Au cours de la séance du conseil d’août, les élus avaient approuvé l’entente de réalisation de travaux civils et de cession avec Hydro-Québec afin de relocaliser certaines lignes électriques. Il était prévu que ces frais soient intégrés au montage financier.

La Ville a lancé un appel d’offres du 23 août au 2 septembre concernant les travaux d’infrastructures et d’ouvrage de génie civil ainsi que pour les travaux de pavage de routes. Sept entreprises ont déposé une soumission. Les soumissions varient entre 4,8 M$ et 6,2 M$.

L’échéancier n’est pas final, mais la Ville espère donner le contrat d’ici la fin du mois pour commencer les travaux au début 2022. L’objectif est que la deuxième voie soit accessible à la rentrée automnale du Cégep en 2022.

Achat et échange de terrains

La route reliera l’avenue Castelneau au stationnement arrière du Cégep de Saint-Hyacinthe en longeant l’emprise ferroviaire. Pour y arriver, la Ville a conclu des ententes avec le Club de golf Saint- Hyacinthe et le Groupe Robin.

Dans le premier cas, une entente est survenue entre les deux parties. La Ville versera une somme de 636 684 $ au Club de golf afin de couvrir la vente du terrain et le réaménagement du terrain. Des modifications seront nécessaires pour réaménager le trou numéro 1. La Ville s’est aussi engagée à installer une clôture sur mesure.

Du côté du Groupe Robin, les élus ont autorisé l’entente en séance du conseil le 20 septembre. Elle comprend des échanges de terrains entre la Ville et le promoteur immobilier, tous dans le même secteur. La valeur de ces terrains sera dévoilée au moment de la signature de l’entente par les deux parties.

« On a considéré des échanges de terrains pour qu’on puisse passer notre rue et leur permettre de configurer des terrains qui ont un plus grand potentiel de développement résidentiel », ajoute le directeur général de la Ville de Saint- Hyacinthe, Louis Bilodeau.

Afin de réaliser cette rue et un éventuel développement résidentiel, des arbres devront être abattus, ce qui a déplu au conseiller municipal David Bousquet. Ce dernier a tout de même appuyé l’entente, mais a émis une réserve.

« Je n’ai jamais été chaud à l’idée d’appuyer cette entente parce qu’elle autorise la construction d’immeubles résidentiels dans l’un des rares espaces naturels du territoire de la municipalité. Depuis l’adoption de notre plan de développement durable, permettre la disparition d’un milieu naturel existant vient directement en contradiction avec l’objectif du plan qui prescrit d’allouer 8 % de la superficie de notre territoire à la nature. En 2020, nous étions à 7,8 % et ça ne cesse de baisser », affirme M. Bousquet.

Le conseil municipal s’est engagé à compenser cette perte, mais la façon d’y arriver n’est pas encore connue.

image