2 juin 2016
Un enfant sauvé de la noyade in extremis à Saint-Liboire
Par: Maxime Prévost Durand
Un enfant sauvé de la noyade in extremis à Saint-Liboire

Un enfant sauvé de la noyade in extremis à Saint-Liboire

Édouard, entouré de ses parents Marc-André Benoit et Cassandra Corriveau, a pu célébrer son 4e anniversaire de naissance mardi en compagnie de ses frères et de sa soeur, trois jours après avoir échappé à la noyade. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Édouard, entouré de ses parents Marc-André Benoit et Cassandra Corriveau, a pu célébrer son 4e anniversaire de naissance mardi en compagnie de ses frères et de sa soeur, trois jours après avoir échappé à la noyade. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un drame a été évité de peu samedi à Saint-Liboire. Avec l’après-midi chaud que l’on connaissait, la famille Benoit inaugurait la saison de la baignade comme elle le fait depuis plusieurs années. Sauf que cette fois, l’activité a pris une tournure dramatique lorsque le jeune Édouard, trois ans, s’est retrouvé au fond de la piscine, inconscient.

publicité

Heureusement, il a pu être sauvé de la noyade à temps. Sa mère a sauté dans la piscine pour l’extirper de l’eau, alors que le visage du garçon tournait déjà au bleu. Avant que les premiers répondants n’arrivent sur place, Édouard régurgitait l’eau et retrouvait peu à peu ses esprits. Il a été transporté à l’hôpital Honoré-Mercier, où il a été gardé pour la nuit par mesure préventive.

« Comme on dit, plus de peur que de mal. Mais la peur va rester longtemps », a soutenu Marc-André Benoit, le papa du petit garçon, encore secoué lorsque rencontré par LE COURRIER lundi.

Cette mésaventure sans conséquence grave aurait pu se traduire en véritable tragédie et la famille Benoit en est bien consciente. « Personne ne l’a vu tomber. Ça s’est produit comme on l’entend trop souvent aux nouvelles. Je croyais que ça n’arrivait qu’aux autres, aux parents irresponsables », a témoigné M. Benoit sur Facebook, dans un message de sensibilisation partagé plus de 400 fois en deux jours.

Le jeune Édouard venait tout juste de sortir d’une baignade. « Il est sorti et il a dit à sa mère qu’il ne voulait plus aller dans la piscine. Elle lui a enlevé sa veste de sauvetage, raconte M. Benoit, qui était à l’intérieur au moment de l’incident. Même si elle était sur le patio tout près, en quelques secondes il est retourné à l’eau et il s’est retrouvé au fond de la piscine. »

Alerté par les cris de sa femme Cassandra, il est sorti immédiatement pour porter secours au benjamin de la famille de cinq enfants. « J’ai suivi quatre fois le cours de secourisme, mais je ne savais plus quoi faire », se souvient-il.

La tragédie a pu être évitée grâce à la réaction rapide de la maman d’Édouard qui s’est jettée à l’eau. « On l’a sauvé parce qu’on était là, mais ça n’a pas empêché que ça arrive », résume le papa, encore ébranlé.

Édouard a obtenu son congé de l’hôpital dimanche matin et a ainsi pu célébrer son 4e anniversaire au cours des derniers jours, reprenant le cours normal de la vie aux côtés de ses frères et sa soeur. D’après son père, le garçon ne semble pas avoir gardé de séquelles ni de traumatisme de l’eau. Déjà au lendemain de l’incident, il retournait même dans la piscine pour aller essayer son cadeau de fête : une toute nouvelle veste de sauvetage pour remplacer l’autre qui commençait à être usée!

image