7 juillet 2016
L’intervention des pompiers a duré près de 24 h
Un entrepôt de Délimax rasé par les flammes
Par: Maxime Prévost Durand
L’intervention des pompiers, qui a débuté vers 22 h le 30 juin, a duré près de 24 h en raison des énormes quantités de pailles qui y étaient entreposées.Photo Dominique St-Pierre

L’intervention des pompiers, qui a débuté vers 22 h le 30 juin, a duré près de 24 h en raison des énormes quantités de pailles qui y étaient entreposées.Photo Dominique St-Pierre

Un incendie a complètement ravagé un entrepôt de l’entreprise Délimax, situé sur le rang Salvail Sud à La Présentation, dans la soirée du 30 juin. D’après les premières estimations, les dommages s’élèveraient à près d’un million de dollars.

Publicité
Activer le son

« Je ne veux pas lancer un chiffre au hasard, mais on a facilement entre 900 000 $ et 1,1 M$ en dommages », a indiqué au COURRIER le président de Délimax, Fabien Fontaine. De la machinerie agricole et des centaines de « grosses balles de paille » destinées à concevoir de la fibre alimentaire pour les veaux y étaient entreposées.

« Toute la machinerie roulante a pu être sortie et sauvée, mais l’équipement fixe a brûlé, a raconté M. Fontaine. C’est choquant parce que c’était une usine neuve de 2015. On l’avait bâtie en trois phases pendant cinq ans. »

L’incendie s’est déclenché peu avant 22 h. « Mon fils a entendu une explosion vers 21 h 49, puis quelques minutes plus tard, il a entendu une deuxième explosion. À 22 h, c’était déjà très enflammé », a ajouté le président de l’entreprise spécialisée dans l’élevage et l’abattage de veaux, qui habite tout près de là.

Les pompiers de Saint-Hyacinthe, accompagnés de ceux de Saint-Pie, Saint-Simon, Sainte-Madeleine, Saint-Hugues et Saint-Jude, ont combattu les flammes pendant près de 24 h. « Il y avait énormément de paille à l’intérieur du bâtiment, ce qui a compliqué l’intervention », a souligné Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe. Elle a également spécifié que 75 camions-citernes avaient été nécessaires pour venir à bout de l’incendie.

Une caméra de surveillance a permis de capter le moment où le feu a pris naissance, mais on ignore toujours la cause de l’incendie. Personne ne se trouvait sur place puisque les opérations à l’entrepôt avaient cessé vers 16 h, à la fin du quart de travail des employés.

L’entreprise Délimax a indiqué au COURRIER qu’elle prévoyait rebâtir l’entrepôt lorsqu’elle le pourra. Dans l’attente, elle a trouvé un fournisseur de fibre alimentaire pour veaux de l’Ouest canadien qui pourra la dépanner pour les semaines et mois à venir.

image