12 mai 2011
Un ex-représentant en assurance traduit devant la justice
Par: Nicolas Dubois

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a intenté cette semaine une poursuite pénale dans le district judiciaire de Saint-Hyacinthe contre Sylvain Langelier-Legault, un ex-représentant en assurance, qui aurait causé des pertes d’un demi-million de dollars à plusieurs investisseurs.

Publicité
Activer le son

Langelier-Legault, qui fait face à 18 chefs d’accusation, aurait incité des personnes à investir dans sa propre compagnie Gestion de Placement Avenir, alors qu’il ne détenait pas le prospectus nécessaire afin de procéder à ces investissements. Son stratagème aurait toujours été le même. Il obtenait par subterfuges la confiance de ses clients pour leur soutirer de l’argent.Précisément, l’AMF reproche à l’accusé d’avoir illégalement agi à titre de courtier en valeurs à deux reprises et d’avoir aidé sa propre société à des placements illégaux à neuf reprises. Il aurait également garanti la valeur éventuelle d’un placement à deux reprises et aurait fourni des informations trompeuses à des investisseurs en leur expliquant qu’il s’agissait d’investissements sécuritaires dans des obligations d’épargne.Deux des cinq investisseurs ont été indemnisés pour un montant de 156 000 $ par le Fonds d’indemnisation des services financiers. Les pertes des cinq investisseurs sont évaluées à près de 500 000 $.Sylvain Langelier-Legault a été radié de façon permanente par la Chambre de la sécurité financière en mars 2011. Selon l’enquête du comité de discipline, l’ex-conseiller financier rédigeait de faux relevés et usait de fausses représentations pour tromper ses clients. S’il est reconnu coupable par la Cour, Langelier-Legault pourrait être tenu de payer des amendes totalisant 225 000 $ et s’expose également à une peine d’emprisonnement.

image