18 juin 2015
Un grand défoulement bénéfique
Par: Le Courrier
Les profits, au montant de 475 $ sont entièrement versés à la Fondation québécoise du cancer, représentée pour l’occasion par Richard Tétreault. Photo Dominique St-Pierre

Les profits, au montant de 475 $ sont entièrement versés à la Fondation québécoise du cancer, représentée pour l’occasion par Richard Tétreault. Photo Dominique St-Pierre

La première édition maskoutaine du Grand Défoulement contre le cancer a eu lieu le vendredi 12 juin au restaurant Le Parvis du Haut-Clocher. L’initiative, ­lancée l’an dernier par la Fondation ­québécoise du cancer, a donné lieu à de multiples activités de financement ­partout au Québec. À Saint-Hyacinthe, c’est sous la forme d’un spectacle-bénéfice, Foule Défoulement, que l’activité a réuni près de 60 personnes.

Yvan Pion, auteur-compositeur-­interprète maskoutain, le Groupe vocal Décibel, Dominic Alexandre, ténor ont accompagné l’organisatrice, Lyne Goulet, qui y est elle-même allée de quelques chansons, en plus de coanimer la soirée en compagnie de l’humoriste imitateur Alain Brière.

« En janvier, le ciel nous est tombé sur la tête. Mon mari a été diagnostiqué d’un cancer de la moelle épinière. C’est par hasard que j’ai appris la tenue du Grand Défoulement : en « zappant », un soir de déprime, j’ai entendu le porte-parole, Bruno Pelletier, annoncer la tenue de la seconde édition québécoise. J’ai ­immédiatement pensé organiser un spectacle-bénéfice! » explique-t-elle.

Jean Barrette, malgré la maladie, s’est immédiatement investi dans le projet et a pu, au soir du 12 juin, livrer sa première conférence, préparée spécifiquement pour Foule Défoulement. D’autres ­projets semblables sont sur la planche de travail, en plus du livre qu’il a écrit, en ­attente d’édition.

« Je suis très contente et fière du ­résultat, a ajouté Lyne Goulet. C’est une ­première édition, ce ne sera pas la ­dernière. Je tiens à remercier particulièrement les artistes qui m’ont suivie dans cette belle aventure, de même que Le Courrier de Saint-Hyacinthe, le Théâtre de la Dame de Cœur, le Centre ­d’enseignement de l’anglais et le Parvis pour leur soutien généreux, sans oublier Serge Lussier qui a fait un travail exceptionnel à la régie. À l’an prochain! »

image