12 janvier 2017
Au Tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe
Un hommage rendu à Thomas
Par: Maxime Prévost Durand
Le chandail de Thomas, signé par tous ses coéquipiers, a été hissé au plafond du Stade L.-P.-Gaucher au terme de la courte cérémonie.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le chandail de Thomas, signé par tous ses coéquipiers, a été hissé au plafond du Stade L.-P.-Gaucher au terme de la courte cérémonie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Cinq jours après le décès tragique de Thomas Bourgeois-Laganière dans un accident de la route à Saint-Jude, qui a aussi coûté la vie à sa mère Ludivine Laganière, son chandail a été retiré au Stade L.-P.-Gaucher lors de la première journée de finales du Tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe, dimanche.

Publicité
Activer le son

Joueur des Cascades de Saint-Hyacinthe midget B et remplaçant régulier avec les Riverains midget A, Thomas était un sportif né et un passionné de hockey. Afin d’honorer sa mémoire, un hommage lui a été rendu avant la finale pee-wee A, sur le coup de 12 h 30. Les joueurs de ses deux équipes se sont rendus au centre de la glace pour le saluer une dernière fois, avant de voir son chandail numéro 76, signé par tous ses coéquipiers, être soulevé au plafond du Stade L.-P.-Gaucher.

« Le chandail de Thomas restera là jusqu’à la fin de la journée. Après, nous le remettrons à son père. Son chandail va se retrouver dans son cercueil », a indiqué le président du tournoi, Lucien Beauregard, après l’hommage.

« Thomas, à 16 ans, tu étais trop jeune pour nous quitter, mais le destin en a décidé autrement, a souligné le maître de cérémonie, Francis Potvin, dans un discours court, mais émouvant. Nous aurons toujours en mémoire ton sourire contagieux et ta grande joie de vivre. » Une minute de silence a ensuite été observée. L’émotion était encore vive quelques jours après la tragédie, alors que certains essuyaient des larmes durant l’hommage.

Tant les Cascades que les Riverains disputaient le Tournoi international de hockey midget de Drummondville la semaine dernière. Thomas avait disputé le premier match des deux équipes le 3 janvier, quelques heures avant l’accident fatidique.

Les deux clubs de Saint-Hyacinthe ont poursuivi le tournoi, malgré l’émotion qui les habitait, accédant tous deux aux rondes éliminatoires dans leur classe respective. Ils ont toutefois été éliminés samedi matin, les Cascades en huitième de finale et les Riverains en quart.

Les Cascades midget B ont accroché le chandail de Thomas derrière leur banc à chacun de leur match, comme si leur coéquipier était toujours avec eux. Les joueurs ont aussi écrit « 76 TBL » sur le ruban de leur bâton de hockey, soit le numéro et les initiales de l’adolescent de 16 ans.

Un dernier hommage sera rendu à Thomas Bourgeois-Laganière et sa mère Ludivine Laganière samedi à l’église de Saint-Bernard-de-Michaudville alors que la famille recevra les condoléances, suivi de la liturgie de la parole.

image