7 juillet 2016
Un homme de Saint-Théodore-d’Acton décède tragiquement à l’usine Olymel de Princeville
Par: Maxime Prévost Durand

Un accident de travail à l’usine d’abattage d’Olymel à Princeville a coûté la vie d’un homme de 57 ans de Saint-Théodore-d’Acton, Richard Gravel, dimanche matin. Une enquête a été ouverte par la CNESST pour tenter de faire la lumière sur les circonstances exactes menant au décès du camionneur.

publicité

L’employé de la compagnie SSP Trans-Porcs de Sainte-Hélène-de-Bagot s’affairait à faire sortir les animaux de la remorque au quai de débarquement au moment de l’accident. Des employés l’ont retrouvé coincé sur la plateforme sur laquelle il se trouvait vers 11 h 15. Les premiers secours ont tenté de le sauver, mais son décès a été constaté à l’hôpital.

Selon ce qu’a indiqué la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), la remorque comptait un plancher pneumatique à trois niveaux. Lors du débarquement des bêtes, le camionneur se trouvait sur le deuxième niveau du plancher. « Une fois le dernier porc poussé à l’intérieur du quai de débarquement, le plancher se serait relevé », a soutenu Maxime Boucher, porte-parole de la CNESST.

La direction d’Olymel a fait savoir par voie de communiqué qu’elle offrira son entière collaboration dans le cadre des enquêtes qui sont menées, en plus de présenter ses condoléances à la famille de l’employé décédé.

Une expertise sera pratiquée sur la remorque par les inspecteurs de la CNESST afin d’établir si l’accident qui a coûté la vie au camionneur est issu d’une défaillance mécanique, d’une fausse manoeuvre de la part de l’employé ou d’un malaise. Les résultats de l’enquête ne seront dévoilés qu’au cours des prochains mois.

image