19 juillet 2012
Drame conjugal
Un homme poignarde son ex-conjointe et se suicide
Par: Le Courrier

Une femme a été grièvement blessée, le 12 juillet en fin d’après-midi, après avoir été poignardée par son ex-conjoint dans le stationnement de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe. L’homme, âgé de 55 ans, aurait intentionnellement frappé le pilier d’un viaduc alors qu’il circulait sur l’autoroute 20 est. Il est décédé des suites de ses blessures.

La femme de 48 ans s’était rendue à l’Hôtel-Dieu pour recevoir des soins. Elle quittait le stationnement à bord de son véhicule, vers 16 h 15, lorsque son ex-mari aurait surgi, fracassant la vitre du côté conducteur et blessant sa victime au cou à l’aide d’une arme blanche. Elle a été transportée au Centre hospitalier Honoré-Mercier. Malgré d’importantes blessures, on ne craint plus pour sa vie.

L’assaillant a ensuite pris la fuite à bord d’une voiture. Une véritable chasse à l’homme s’est alors installée dans les rues de Saint-Hyacinthe que les policiers patrouillaient sans relâche.Quelques minutes après l’agression armée, à quelques kilomètres du lieu du crime, l’homme a percuté de plein fouet le pilier d’un viaduc sur l’autoroute 20 est, à la hauteur de Sainte-Rosalie. Gravement blessé, il a été extirpé du véhicule avec l’aide des pinces de désincarcération, pour ensuite être transporté au centre hospitalier où son décès a été constaté. « L’enquête démontre qu’il aurait délibérément frappé le viaduc », a confirmé la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec en Montérégie. « Selon les informations recueillies, l’agression armée serait survenue après une rupture amoureuse », a-t-elle ajouté. La victime et l’agresseur, deux Maskoutains, ne vivaient plus ensemble depuis quelques jours seulement.

Soutien aux témoins

Devant l’Hôtel-Dieu, un véritable branle-bas de combat a tenu tout le monde en alerte pendant plusieurs heures. Un large périmètre de sécurité a été érigé dans le stationnement, surveillé de toutes parts par les policiers de la Sûreté du Québec et les agents de sécurité du centre de santé.

En bordure de l’édifice, des enquêteurs rencontraient des employés témoins de la scène. Le Centre de santé et de services sociaux a d’ailleurs dépêché sur place une équipe d’intervention en urgence psychosociale. « Cette équipe a rencontré en groupe les témoins de l’altercation, de l’intervention policière et ceux qui en avaient entendu parler, qu’ils soient des employés, des résidents ou des visiteurs. Des rencontres individuelles ont aussi été effectuées auprès de ceux qui le souhaitaient », a expliqué la conseillère en communication, Martine Lesage. Toutes les unités de l’Hôtel-Dieu ont aussi été rencontrées pour répondre aux inquiétudes et apporter du soutien au besoin. Une intervention a aussi eu lieu au Centre montérégien de réadaptation, qui partage les locaux de l’établissement.

image