12 janvier 2012
Incendie mineur au Stade L.-P.-Gaucher
Un incident banal qui aurait pu tourner au cauchemar
Par: Maxime Desroches
Un incendie causé par une cafetière a endommagé une partie de la Salle Paul-Émile Paris, lundi matin, au Stade L.-P.-Gaucher.

Un incendie causé par une cafetière a endommagé une partie de la Salle Paul-Émile Paris, lundi matin, au Stade L.-P.-Gaucher.

Il était tout juste passé 9 h lorsque deux employés du Stade L.-P.-Gaucher ont remarqué, lundi matin, une épaisse fumée se dégageant d’une section de la Salle Paul-Émile Paris. L’intervention rapide du Service des incendies de Saint-Hyacinthe, dépêché sur les lieux, a permis de limiter les dégâts, qu’on estime à 10 000 $, selon les premières indications.

Publicité
Activer le son

Un court-circuit dans une cafetière, qui aurait été branchée, mais qui n’était pas en marche, serait à l’origine de l’incendie. Les deux employés ont tenté de remédier à la situation en utilisant un extincteur, mais ont finalement décidé d’attendre l’arrivée des pompiers, qui ont été habitués par le passé à plusieurs fausses alertes dans ce même édifice, en raison du gaz ammoniac qu’on y utilise. Celui-ci, lorsque le niveau s’élève le moindrement, déclenche le système d’alarme.

Bien que le brasier ne se soit pas propagé dans les autres locaux de l’aréna, le système de ventilation a soufflé une quantité importante de suie qui a nécessité un travail de nettoyage un peu partout, notamment dans les gradins. De la nourriture que les bénévoles du tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe entreposaient dans le salon des invités fait également partie des pertes, évaluées entre 8 500 et 10 000 $.« Dans les circonstances, on peut dire qu’on l’a échappé belle, car ça s’est passé dans un petit local fermé. La fumée ne s’est pas propagée. Heureusement aussi que ça ne s’est pas déroulé au beau milieu de la nuit », raconte le président du tournoi pee-wee, Lucien Beauregard.

Des installations fonctionnelles

Mis à part les travaux ménagers effectués afin de déloger la suie des murs et des sièges, les activités ont repris leur cours normal, mardi, au Stade L.-P.-Gaucher.

« La priorité, c’était que les installations soient fonctionnelles dès mardi. En ce sens, le fait que le tournoi était en relâche pour une journée, lundi, a facilité notre tâche. La suie qui s’est déposée sur les sièges a nécessité un nettoyage pour éviter que les spectateurs ne se salissent. Pour le reste, un mur du petit local a été endommagé. Cependant, c’est une salle très peu utilisée par l’Association de hockey mineur », précise le responsable des sports à la Ville de Saint-Hyacinthe, Michel Richard.Selon M. Richard, il faudra attendre de connaître la nature exacte des dégâts, et une meilleure compréhension des causes de l’incendie, avant de déterminer qui essuiera les coûts engendrés par cet incident.

image