13 juin 2019
Entre les lignes
Un maire sous-payé?
Par: Le Courrier

Sans surprise, les membres du conseil municipal de Saint-Hyacinthe ont ajusté leur salaire à la hausse, eux qui ont été pénalisés par la décision d’Ottawa de rendre leur allocation de dépenses imposable, une mesure par ailleurs pleine de bon sens.

Publicité
Activer le son

Ils ne sont pas les premiers à agir ainsi, car à peu près toutes les municipalités ont fait de même ou se préparent à le faire. Et il n’y a rien de scandaleux là-dedans. Les élus maskoutains ont donc procédé à l’unanimité en s’octroyant une augmentation salariale rétroactive au 1er janvier, date du changement fiscal. Si j’ai bien compris la présentation du conseiller Barré, les conseillers ne s’enrichiront pas au passage puisque l’impact net de l’ajustement signifiera 4 $ de plus dans leur poche à la fin de l’année. On comprend donc de cette analyse qu’ils gagnent actuellement un salaire qui se situe avantageusement dans la moyenne par rapport aux élus de municipalités de taille comparable à la leur. Mais ce n’était pas le cas du maire Claude Corbeil, selon la lecture qu’en a faite le conseiller Bernard Barré, qui a présenté la résolution. Il a dit que notre maire était « sous-payé » par rapport aux maires des municipalités comparables pour justifier la décision de faire passer sa rémunération de 105 655 $ à 114 955 $. L’augmentation est de 9300 $, mais en ce qui concerne la partie qui représente le rattrapage salarial, on a coupé la poire en deux en lui accordant 3100 $ au lieu de la somme de 6200 $ qui aurait pu le situer en plein centre de la moyenne. Personnellement, j’ai bien du mal à qualifier une personne qui gagne 105 000 $ de travailleur sous-payé, même si je considère que Claude Corbeil mérite chaque cenne de ce salaire d’appoint. Lui aussi doit trouver son salaire raisonnable, dans la mesure où ce travail prenant lui permet également de voir à la bonne marche de sa ferme. Et comme je dis toujours, si vous trouvez que vos élus sont trop payés ou que leur rendement est insuffisant, rien ne vous empêche de le manifester tous les quatre ans en votant contre eux ou en vous présentant vous-mêmes.

Le prochain rendez-vous électoral est prévu pour novembre 2021, mais ce n’est pas dit que Claude Corbeil sera sur les rangs pour un troisième mandat.

image