28 mai 2015
Un Marché de l’art sous le signe de la diversité culturelle
Par: Jean-Luc Lorry
Pour la 5e édition du Marché de l’art, les rendez-vous culturels viendront agrémenter cette activité qui met en valeur les oeuvres d’artistes et d’artisans régionaux. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour la 5e édition du Marché de l’art, les rendez-vous culturels viendront agrémenter cette activité qui met en valeur les oeuvres d’artistes et d’artisans régionaux. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour sa prochaine édition, le Marché de l’art ajoutera une touche d’exotisme en valorisant les us et coutumes d’une

Publicité
Activer le son

Créé en 2010, le Marché de l’art ­regroupe plusieurs artistes et artisans qui exposent toiles, céramiques, vitraux et bijoux sous les auvents du marché ­public de Saint-Hyacinthe.

Cette exposition extérieure pour le moins atypique se tiendra chaque samedi jusqu’à la fin du mois d’août.

« L’organisme Forum 2020 a accepté de se joindre à l’édition 2015 du Marché de l’art pour faire découvrir aux ­citoyens de la grande région, des gens exceptionnels venant d’autres pays », a indiqué en ­conférence de presse, Simon Cusson, ­directeur général de la Société de ­développement commercial (SDC) centre-ville.

Le premier pays mis à l’honneur ce samedi sera la Côte d’Ivoire. Danses, musique, nourriture typique et un ­défilé de tenues traditionnelles seront au menu de 11 h à 15 h.

Les pays qui suivront seront l’Algérie, le Maroc, le Mexique, la Tunisie, Cuba, la France, la Colombie, le Pérou, le ­Cameroun, le Guatemala et le Sénégal.

Le temps d’une journée, artistes et ­artisans côtoient les marchands de fleurs, de fruits et de légumes installés aux abords de l’un des plus anciens marchés publics du Québec.

« Le marché public est un haut lieu pour y découvrir mille et une choses. L’été sera artistique, culturel et ­savoureux au 1555 Marché public », a mentionné Simon ­Cusson avec enthousiasme.

Initiative lumineuse

L’idée de permettre aux artistes ­régionaux de présenter leurs oeuvres dans un espace ouvert au centre-ville est venue de Sophie Côté qui s’est fait un nom dans le domaine de la peinture sur verre.

« Mon besoin d’avoir une vitrine afin de présenter mon travail artistique, mon ­désir de rassembler des gens passionnés et mon souhait de mettre de l’ambiance dans notre magnifique centre-ville, et surtout, notre beau vieux marché, ont été pour moi, mes sources de motivation », a souligné Mme Côté.

Dernièrement, cette artiste a participé à l’inauguration de l’Arbre de vie, un ­imposant vitrail installé à l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe, représentant un pommier pour rendre hommage aux ­donateurs de la Fondation Aline-­Letendre.

image