23 juillet 2015
Politique de gel d’abonnement
Un Maskoutain enflamme les réseaux sociaux et fait plier Nautilus Plus
Par: Maxime Prévost Durand

Devant la commotion créée par la publication du Maskoutain Jonathan Blouin sur sa page Facebook, Nautilus Plus a plié et a changé sa politique forçant ses membres à payer des frais d’administration lors d’une demande de gel d’abonnement pour des raisons médicales.

Publicité
Activer le son

Jonathan, un membre âgé de 24 ans chez Nautilus Plus à Saint-Hyacinthe, ne pourra plus s’entraîner pour au moins quatre mois. Victime d’un accident de moto, il a subi une fracture ouverte à ses deux rotules, en plus d’une luxation à une cheville. Mais selon la politique de Nautilus Plus, il devait payer des frais de 23 $ pour les frais d’administration afin de repousser son abonnement et d’en bénéficier pour la durée prévue.

« Je tenais à « remercier » votre politique qui démontre tant d’empathie envers ses clients, a écrit, avec sarcasme, le Maskoutain sur la page Facebook de Nautilus Plus. La politique qui m’oblige à vous verser des frais supplémentaires afin de pouvoir repousser les mois de mon abonnement annuel sans même que j’arrête de vous verser mes paiements préautorisés aux deux semaines. »

Accompagnée d’une photo montrant ses blessures, alors qu’il se trouvait encore dans son lit d’hôpital, la publication a été partagée plus de 2 700 fois et a suscité une véritable commotion avec près de 700 commentaires et 5 600 « j’aime ».

Nautilus Plus a d’abord commenté en invitant Jonathan Blouin à communiquer avec le service à la clientèle pour obtenir des réponses à ses questions, avant de se raviser le lendemain en écrivant que « le cas de Jonathan nous amène à remettre les choses en perspective et [nous] avons décidé de modifier notre politique afin d’accorder plus de souplesse et de flexibilité ».

« Dorénavant, les membres pourront faire un premier gel de leur abonnement sans frais avec présentation d’une pièce justificative. Par la suite, si d’autres gels doivent être effectués, nous évaluerons la situation cas par cas », est-il mentionné.

Nautilus Plus a précisé que son ancienne politique avait été instaurée afin de contrer les abus subis dans le passé.

image