28 janvier 2016
Un mois de prévention du suicide
Par: Alice De guise
Jeannot Caron, cogestionnaire du 1855, Serge Ouimet, président du conseil d’administration de Contact Richelieu-Yamaska, Yvan Pion, coprésident d’honneur, Louise Soly, coprésidente ­d’honneur, Denise Pion, membre du comité organisateur, et Claude Corbeil, maire de Saint-­Hyacinthe, étaient présents lors du dévoilement des activités prévues pour la Semaine nationale de la prévention du suicide.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Jeannot Caron, cogestionnaire du 1855, Serge Ouimet, président du conseil d’administration de Contact Richelieu-Yamaska, Yvan Pion, coprésident d’honneur, Louise Soly, coprésidente ­d’honneur, Denise Pion, membre du comité organisateur, et Claude Corbeil, maire de Saint-­Hyacinthe, étaient présents lors du dévoilement des activités prévues pour la Semaine nationale de la prévention du suicide. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Dans le cadre de la Semaine nationale de prévention du suicide, le comité ­organisateur local et Contact Richelieu-Yasmaka soulignent le tout en grand. Ce n’est pas une semaine, mais bien un mois complet d’activités qu’ils ont concocté.

Cette initiative maskoutaine se déroulera principalement à la Galerie d’art 1855 sous forme de 5 à 7 du 4 au 25 février. Pour une deuxième année consécutive, Louise Soly et Yvan Pion assument la présidence d’honneur. En tout, quatre activités ­seront proposées pour sensibiliser les Maskoutains à cette réalité. Les 5 à 7 se dérouleront sous forme de rencontres-conférences sur la thématique de la ­Semaine « T’es important(e) pour nous. Le suicide n’est pas une option ».

En plus des 5 à 7 et des activités offertes en milieu scolaire, la Galerie d’art 1855 a mis sur pied une murale interactive. Pour y participer, il suffit d’apporter une image ou d’inscrire une pensée qui ­illustre l’importance du soutien de nos proches.

« Notre objectif est de mobiliser les ­Maskoutains autour de l’affirmation « T’es important pour nous ». Nous ­voulons changer la perception qu’ont les gens du suicide. Toutes les trois secondes, quelqu’un tente de se suicider sur la planète. Au Québec, chaque jour, trois personnes s’enlèvent la vie et 76 font une tentative. C’est une réalité très ­présente dans notre société. Cette année, Contact Richelieu-Yamaska a fait ­516 interventions sur une période de 10 mois », explique Yvan Pion, coprésident d’honneur.

« Il est important que les gens vivant cette réalité sentent qu’ils ont un filet de sécurité humain autour d’eux. Il faut ­impérativement que les personnes ­touchées ressentent un lien d’appartenance à la communauté. La maxime de cette Semaine nationale de prévention du suicide illustre le fait que chaque ­personne peut être une sentinelle pour un proche. »

Contact Richelieu-Yamaska est au nombre des organismes à but non ­lucratif victimes du sous-financement dans le secteur communautaire. L’une des conséquences liées à ces compressions budgétaires est la fermeture de sa ligne 1-866. La campagne de prévention servira donc également à promouvoir la ligne d’intervention maskoutaine au 450 774-6952.

La première activité aura lieu le 4 février à la Galerie d’art 1855. Il s’agira d’une conférence en tandem sur le thème « Perdre un autre Frère, pas question! » Pierrette Couture, intervenante et formatrice, agira à titre de modératrice durant la présentation.

Pour plus d’informations, consultez le aqps.info/semaine.

image