7 mai 2015
175e anniversaire de l’Hôtel-Dieu et des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe
Un moment qui a marqué l’histoire de notre ville
Par: Véronique Lemonde
Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, Sr Lise Chabot, présidente du comité ­organisateur du 175e, Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Sr Diane Beaudoin, supérieure générale des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe, et Claude Bernier, ancien maire de Saint-Hyacinthe, posent fièrement avec un drapeau affichant le blason de la communauté.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, Sr Lise Chabot, présidente du comité ­organisateur du 175e, Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Sr Diane Beaudoin, supérieure générale des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe, et Claude Bernier, ancien maire de Saint-Hyacinthe, posent fièrement avec un drapeau affichant le blason de la communauté.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ce mercredi matin, 6 mai, la Ville de Saint-Hyacinthe procédait au lever du drapeau officiel à l’effigie des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe devant l’hôtel de ville, question de marquer un moment unique, celui de 175 ans ­d’histoire remarquable de soins et de dévouement auprès des plus démunis. Moment qui culminera avec trois ­journées de commémoration qui se tiendront les 8, 9 et 10 mai.

Publicité
Activer le son

C’est avec beaucoup d’émotion que quelques soeurs de la communauté ont assisté à cette cérémonie protocolaire en compagnie du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, de quelques conseillers municipaux, et de plusieurs membres du comité des fêtes du 175e.

« De voir ainsi le blason de la ­communauté sur le drapeau tout en haut devant l’hôtel de ville, c’est un hommage pour toutes ces soeurs qui ont travaillé si fort en venant ici depuis 1840. Cela me rappelle toujours cette parole du curé Crevier qui avait alors dit aux quatre ­premières religieuses qu’il n’avait que la misère à leur offrir! C’était des femmes très courageuses », précise Sr Diane ­Beaudoin, supérieure générale des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe, visiblement émue devant ces honneurs.

« C’était des pionnières et elles ont ­tellement fait pour les habitants de Saint-­Hyacinthe, c’est une page ­d’histoire qui nous marque toutes ­encore aujourd’hui. Et qui a marqué l’histoire de notre ville », rajoute Sr Lise Chabot, présidente du ­comité organisateur des fêtes.

Trois jours de fête

À ce geste significatif qui marque en quelque sorte le début des festivités de ce 175e anniversaire, s’ajouteront trois ­journées d’activités à partir de vendredi.

Ce vendredi, à 14 h, une reconstitution historique rappellera l’arrivée à ­Saint-Hyacinthe de quatre Soeurs Grises de Montréal ayant quitté leur ­communauté mère pour venir ­commencer ici une ­mission axée sur les soins des ­malades et des démunis.

À l’occasion de cette cérémonie ­privée, certaines rues seront fermées de 13 h à 16 h, soit la rue Dessaulles entre ­Bourdages Nord et Sainte-Anne, la rue Sainte-Anne entre ­Girouard et ­Dessaulles, et la rue Hôtel-Dieu entre Girouard et Dessaulles.

Le lendemain, le samedi, une autre ­cérémonie privée se tiendra à la ­maison-mère des Soeurs de la Charité dans le ­secteur La Providence.

Finalement, le public est invité à une messe solennelle célébrée par Mgr ­François Lapierre, à la Cathédrale, le ­dimanche 10 mai, à 9 h 30. Pour ­l’occasion, l’Harmonie vocale, dirigée par James ­Copland, chantera la Messe ­numéro 2 de Schubert, ­accompagnée à l’orgue par ­Jacquelin ­Rochette.

image