29 décembre 2011
Plus de 700 000 $ en dommages
Un Noël occupé pour les pompiers
Par: Le Courrier

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Saint-Hyacinthe auront mérité leurs cadeaux de Noël cette année. Ils ont lutté contre quatre incendies au cours de la dernière semaine, en plus de participer aux recherches du petit Maxime Dion sur la rivière Noire à Upton et de multiplier les opérations de désincarcération lors d’accidents de la route.

publicité

Le plus important incendie est survenu le 24 décembre. La veille de Noël s’est transformée en cauchemar pour Claude Jodoin, le propriétaire du garage A.Bousquet, spécialisé en débosselage et en peinture, lorsque son atelier a été complètement détruit par un intense brasier.

La cause de l’incendie demeure suspecte pour les pompiers qui ont transféré l’enquête à la Sûreté du Québec. Deux individus ont d’ailleurs été arrêtés à quelques pas du garage, samedi matin, alors que le feu faisait rage. Les policiers ont toutefois confirmé, une fois l’interrogatoire terminé, que les suspects n’avaient rien à voir avec l’incendie. « Des expertises ont été réalisées sur place, mais pour l’instant, l’incendie demeure suspect, et non criminel », a fait remarquer Richard Gagné, porte-parole de la Sûreté du Québec.Les dommages ont été évalués à quelque 400 000 $. Il ne reste plus rien du garage du boulevard Laurier Ouest. Trois véhicules, dont un de collection, se trouvaient à l’intérieur du bâtiment lorsqu’il a été rasé par les flammes.Le lendemain, jour de Noël, un autre incendie s’est déclaré dans la cuisine d’une résidence du boulevard Laframboise, alors que les propriétaires étaient absents. L’intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts. L’incendie aurait pris naissance dans la cuisine, lorsqu’un chaudron oublié sur la cuisinière en fonction se serait embrasé.

Les cendres font des ravages

Les cendres produites par les foyers au bois et déposées de façon non sécuritaire dans les bacs de déchets sont pour leur part à l’origine de deux incendies.

Au petit matin, le 27 décembre, une famille de Saint-Thomas-d’Aquin a été réveillée et sauvée par les aboiements de son plus fidèle compagnon, un Golden Retriever. Adossé à l’arrière de la maison, le bac de déchets s’était embrasé et le feu se propageait rapidement à la résidence.Heureusement, personne n’a été blessé ou incommodé par la fumée. Les pompiers ont réussi à limiter les dégâts au toit et au garage de la résidence, qui a tout de même subi pour 200 000 $ de dommages. La petite famille a été prise en charge par la Croix-Rouge. Elle ne pourra réintégrer la maison avant plusieurs semaines, en raison d’importants travaux à réaliser pour refermer le toit, notamment.Cet incendie n’est pas sans rappeler celui qui s’est produit sur la rue Hébert, à Saint-Hyacinthe, le 19 décembre. Encore une fois, un bac de déchets qui était adossé à une maison de deux étages a pris en feu après que des cendres y aient été déposées. Vers 4 h du matin, l’avertisseur de fumée a alerté les occupants, alors que l’incendie grimpait le long d’un mur jusqu’à la toiture. Les dommages sont évalués à 75 000 $.

image