16 avril 2015
Association québécoise des transports
Un nouveau prix pour le projetde biométhanisation
Par: Le Courrier
De gauche à droite : Claude Carette, président du 50e Congrès et directeur du Service des ­infrastructures, de la voirie et des transports à la Ville de Montréal, Yvan De Lachevrotière, ­directeur des travaux publics à la Ville de Saint-Hyacinthe, Serge Lapointe, contremaître de ­mécanique à la Ville de Saint-Hyacinthe, Dominique Lacoste, présidente-directrice générale de l’AQTr, Daniel Toutant, président du conseil d’administration de l’AQTr et président de COSIME.

De gauche à droite : Claude Carette, président du 50e Congrès et directeur du Service des ­infrastructures, de la voirie et des transports à la Ville de Montréal, Yvan De Lachevrotière, ­directeur des travaux publics à la Ville de Saint-Hyacinthe, Serge Lapointe, contremaître de ­mécanique à la Ville de Saint-Hyacinthe, Dominique Lacoste, présidente-directrice générale de l’AQTr, Daniel Toutant, président du conseil d’administration de l’AQTr et président de COSIME.

La Ville de Saint-Hyacinthe a remporté le prix de « projet visionnaire », remis par l’Association québécoise des ­transports (AQTr), pour son projet de biométhanisation. Le prix a été remis à Yvan De Lachevrotière, directeur des travaux publics, et Serge Lapointe, contremaître de mécanique, lors du 50

publicité

Par ce concours, l’AQTr veut promouvoir les idées visionnaires (produits et ­technologies) illustrant les transports de ­demain. Le jury se base sur l’aspect ­innovateur et original du projet, sur sa pertinence (une solution qui répond à un besoin), mais aussi sur le potentiel de commercialisation ou de réalisation ­(faisabilité, disponibilité des ressources nécessaires, retombées économiques et sociales, mobilisation).

Le dossier de biométhanisation de la Ville de Saint-Hyacinthe s’inscrivait dans la catégorie « Projet visionnaire » car il propose « une nouvelle vision dont la ­réalisation saura constituer une avancée notable dans le domaine des transports et dont le potentiel est prometteur. »

La biométhanisation

En novembre 2014, Saint-Hyacinthe est devenue la première ville au Québec à produire du gaz naturel par ­biométhanisation de ses matières ­organiques, et à utiliser du gaz naturel pour chauffer ses bâtiments et alimenter des véhicules ­municipaux.

La Ville s’est dotée d’une première flotte de sept véhicules municipaux au gaz naturel et d’une station de ­ravitaillement. D’ici 2016, elle convertira une quarantaine de véhicules ­supplémentaires. Lorsque tous ses ­véhicules au gaz naturel seront en ­fonction, la Ville économisera un ­demi-million de dollars annuellement en carburant. De plus, la Ville économisera 1,5 million de dollars par an en transport et en enfouissement des boues ­d’épuration, désormais valorisées ­localement.

Ce projet représente une solution ­novatrice, écologique et rentable pour ­réduire les coûts de transport et ­d’énergie des municipalités et leur ­impact sur ­l’environnement.

image