21 juillet 2016
Un nouveau « skatepark » dans le secteur Bois-Joli
Par: Rémi Léonard
Un nouveau « skatepark » dans le secteur Bois-Joli

Un nouveau « skatepark » dans le secteur Bois-Joli

L’utilisation du « skatepark » actuel tire à sa fin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’utilisation du « skatepark » actuel tire à sa fin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe planifie actuellement l’aménagement d’un nouveau parc de planches à roulettes sur les terrains de l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe, près de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Publicité
Activer le son

Les infrastructures seront construites à l’automne prochain et le projet sera finalisé au printemps 2017 avec les travaux d’aménagement, a précisé la directrice des communications à la Ville, Brigitte Massé. Le projet est estimé à près de 600 000 $ au total.

Le « skatepark » actuel, près du Centre aquatique Desjardins et du Stade L.-P.-Gaucher, arrive « en fin de vie utile » et sera démoli lorsque le nouveau aura pris le relais, informe-t-elle. De dimensions plus modestes, ceux de Sainte-Rosalie et de Saint-Thomas-d’Aquin resteront tels quels.

Trop cher?

La Ville avait déjà prévu le financement du projet dans le dernier programme triennal d’immobilisations (PTI). Alain Leclerc, le conseiller du district Bois-Joli, avait alors signifié que la dépense ne lui semblait pas justifiée par rapport au nombre d’utilisateurs potentiels. Rejoint par LE COURRIER, il a affirmé vouloir connaître le montant réel avant de se prononcer, mais avertit qu’il ne devra pas dépasser ce qui était prévu au PTI.

Pour l’heure, un mandat de 22 190 $ a été confié le 4 juillet au bureau d’ingénieurs Les Services EXP pour la confection des plans et devis et la surveillance des travaux.

On saura ensuite le montant du projet, mais aussi quel type d’infrastructures, de modules ou de plateformes seront sélectionnés pour ce « skateplaza ». Brigitte Massé promet déjà des installations « d’une autre génération » comparées à celles actuelles.

Alain Leclerc souligne qu’il faudra penser à la cohabitation des différents usagers de cette future infrastructure puisque les planches à roulettes, patins, BMX et trottinettes ne font pas toujours bon ménage dans le même espace.

Lieu moins central, mais disponible tout l’été

Il se questionne également sur l’emplacement choisi, moins central qu’actuellement, ce qui va occasionner « des déplacements majeurs pour la majorité des jeunes », selon lui. Le conseiller reconnaît tout de même la valeur du projet, surtout considérant l’âge et l’état du parc actuel.

La coordonnatrice de la Maison des Jeunes de Saint-Hyacinthe, Julie Lepage, croit davantage au nouvel emplacement. Son organisme s’occupe pour l’instant de la surveillance du « skatepark » près du Centre aquatique. Elle croit que « la demande est là » pour ce type d’installation et qu’elle resterait forte même si le parc s’éloigne du centre de la ville. « Certains jeunes viennent déjà de loin », justifie-t-elle, rappelant que la planche est aussi un moyen de transport.

Le grand désavantage du site actuel est qu’il n’est pas utilisable pendant l’Expo, ajoute la coordonnatrice, car le terrain est partagé entre la ville et la Société d’agriculture. Il devait initialement s’agir d’un emplacement temporaire, précise-t-elle. La Maison des Jeunes doit également fermer ses portes du 22 juillet au 14 août pour faire place au festival agricole.

Avec la collaboration de Benoit Lapierre.

image