29 octobre 2015
Angélique Duruisseau
Un nouvel album consacré à la Môme
Par: Sarah Daoust Braun
Angélique Duruisseau présentera en ­novembre un autre album-hommage à Édith Piaf, intitulé « Signé Piaf ». Photo Gabriel Lafrenière

Angélique Duruisseau présentera en ­novembre un autre album-hommage à Édith Piaf, intitulé « Signé Piaf ». Photo Gabriel Lafrenière

Angélique Duruisseau a consacré sa carrière à Édith Piaf. À l’occasion du 100

Publicité
Activer le son

« Quand je rends hommage, j’essaie de garder l’essence, ce que j’aime de l’artiste, et moderniser pour que ce soit plus ­vivant », explique Angélique Duruisseau quant à l’orientation que prendrait son nouvel opus. Celle qui a résidé à Acton Vale pendant son adolescence, et à Saint-Hyacinthe lors de ses années au cégep en interprétation théâtrale, voulait un ­album dansant, estival. « Il y a tout un travail de recherche et d’arrangements. On voulait faire voyager les auditeurs, il y a des sonorités d’Amérique latine, des ­Balkans », précise-t-elle.

RéÉdith Piaf contient 12 pièces, comme les connues « Non, je ne regrette rien » et « Les feuilles mortes », aux sonorités qui mélangent entre autres funk, samba, et zouk. « C’est nuancé, je promène ma voix. C’est très soul. J’avais le goût de prouver aux gens que c’est une musique encore actuelle », ajoute la chanteuse qui est ­accompagnée de l’orchestre InandOut Band. Le projet ne s’arrête pas là. Celle qui a été lauréate au Festival international de la chanson de Granby en 2005 présentera aussi en novembre un autre album-­hommage à Édith Piaf, intitulé « Signé Piaf », davantage jazz. Elle offrira ­plusieurs concerts à l’automne pour ­présenter les deux albums, dont un ­programme double le 19 décembre, jour de naissance de la Môme, au Gesù à ­Montréal. « En spectacle, on est vraiment axé sur l’improvisation. Je vais chanter les chansons avec l’émotion du jour. On s’amuse beaucoup », raconte la­ ­trentenaire.

Le projet ne s’arrête pas là. Celle qui a été lauréate au Festival international de la chanson de Granby en 2005 présentera aussi en novembre un autre album-­hommage à Édith Piaf, intitulé « Signé Piaf », davantage jazz. Elle offrira ­plusieurs concerts à l’automne pour ­présenter les deux albums, dont un ­programme double le 19 décembre, jour de naissance de la Môme, au Gesù à ­Montréal. « En spectacle, on est vraiment axé sur l’improvisation. Je vais chanter les chansons avec l’émotion du jour. On s’amuse beaucoup », raconte la­ ­trentenaire.

Douze ans avec Piaf

Angélique Duruisseau interprète depuis 12 ans le répertoire de Piaf. Tout a ­commencé en 2003 dans la revue musicale « Sous les ponts de Paris » où elle jouait le rôle d’Édith Piaf. « À force de lui rendre hommage, j’ai eu un coup de foudre pour son répertoire moins connu. C’est une femme sans concession. Son répertoire est tellement riche, même après 12 ans je peux continuer à aller chercher des chansons que j’aime », ­indique-t-elle.

La chanteuse a aussi lancé en 2009 un album de compositions originales, Mon cheval de 3 et confie travailler en ce ­moment sur de nouvelles chansons avec son copain. Allumée par mille et un ­projets, Angélique Duruisseau compte aussi prochainement se pencher sur un hommage à Billie Holiday et sera en ­spectacle quelques dates en Europe cet automne. « Pendant longtemps, ma voix n’était pas techniquement parfaite, ce qui a contribué au fait que j’avais un sentiment d’imposteur. Je touche les gens avec l’émotion et je crois que c’est ma force aujourd’hui », remarque la brillante interprète.

image