1 novembre 2012
Un nouvel aréna de 15 M$ grâce à l’implication du privé
Par: Maxime Prévost Durand
Voici à quoi ressemblerait le nouvel aréna de Syscomax à Saint-Hyacinthe. On en trouve des semblables à Chambly et Saint-Constant.

Voici à quoi ressemblerait le nouvel aréna de Syscomax à Saint-Hyacinthe. On en trouve des semblables à Chambly et Saint-Constant.

Une quatrième glace pourrait bien s’ajouter sur le territoire de la Ville de Saint-Hyacinthe d’ici juin 2014. Les négociations vont bon train entre la Ville et la firme Syscomax pour la construction d’un aréna de trois glaces à l’emplacement actuel du Pavillon de la Jeunesse, un projet estimé à 15 millions de dollars.

publicité

Le promoteur Syscomax assumerait à lui seul les coûts de la construction du complexe « moderne et privé ». Il s’occuperait de la construction, de la restauration et de la gestion. « C’est un projet clé en main », soutient le maire Claude Bernier.

Tout ce que la Ville de Saint-Hyacinthe doit fournir, c’est le terrain pour que le projet soit accueilli et s’engager à long terme pour la location d’heures de glace. Comme le Pavillon de la Jeunesse commence à se faire vieux et que des travaux auraient été nécessaires, notamment au niveau de l’isolation et du système de réfrigération, la Ville a décidé de se tourner vers cet emplacement pour y implanter le nouveau complexe. Un bail emphytéotique de 60 ans serait signé entre les parties.Elles doivent encore s’entendre sur le nombre d’heures de location requis et les tarifs qui seront appliqués pour l’utilisation des patinoires.Ce projet serait une copie conforme des autres glaces construites par Syscomax au Québec, notamment à Chambly et Saint-Constant. La firme souhaite d’ailleurs construire une quarantaine de plateaux dans une dizaine de villes au Québec. C’est d’ailleurs Syscomax qui a approché la Ville de Saint-Hyacinthe pour la construction d’un complexe. « Ils connaissent bien la réalité de Saint-Hyacinthe, » a affirmé Louis Bilodeau, directeur général de la Ville.« Ils savent que les Maskoutains aiment le hockey », d’ajouter M. Bernier.Il ne faut toutefois pas s’attendre à retrouver une panoplie de sièges dans cette nouvelle structure. « Ces arénas ne prévoient pas un nombre important de gradins. On ne sait pas encore combien de places seront disponibles, c’est à négocier. »

Logistique

Une délégation de la Ville s’est rendue à Chambly le 27 septembre pour visiter les installations fraîchement construites. Près d’un mois plus tard, la décision d’entamer des négociations a été prise officiellement.

Entre temps, la Société de l’agriculture a donné son accord au projet, assure M. Bernier. Un remaniement de l’espace sur le site de l’Expo sera nécessaire, mais aucune perturbation ne sera causée par l’ajout du complexe.Selon le premier échéancier, les travaux seraient exécutés d’août 2013 à juin 2014. Ce qui signifie que durant un hiver complet, les organismes de Saint-Hyacinthe, dont le hockey mineur et le patinage de vitesse, devraient composer avec seulement deux glaces, soit celle du Stade L.-P.-Gaucher et celle du Stade C.-A.-Gauvin. Une rencontre était prévue hier soir pour les sensibiliser au projet et à ses implications.Pour tenter de remédier à la situation, la Ville s’est déjà tournée vers les municipalités de Saint-Hilaire, Saint-Liboire, Saint-Césaire et Granby pour trouver des alternatives en vue de la saison 2013-14.

C.-A.-Gauvin : nouvelle vocation

Avec un complexe de trois glaces et le Stade L.-P.-Gaucher, on retrouvera à terme les quatre glaces dont rêve la Ville depuis plusieurs années.

Et le Stade C.-A.-Gauvin dans tout ça? Il serait réaménagé pour y accueillir les activités de gymnastique, de boxe, d’haltérophilie et de judo. Un projet estimé à 3,5 M$. Malgré tout, Claude Bernier et Louis Bilodeau n’y voient que des économies.Les scénarios précédents prévoyaient une dépense de 7 M$ pour la construction d’une quatrième glace dans l’agrandissement du Pavillon de la jeunesse, une dépense de 3,5 M$ pour la construction d’un gymnase à l’école Fadette et un investissement de 3,5 M$ pour reloger la boxe, le judo et l’haltérophilie. Sans compter les 8 M$ nécessaires pour loger les organismes communautaires à la Métairie.« Au début, c’était plus de 20 M$ pour l’ensemble de ces projets. C’est beaucoup d’argent. Maintenant, on coupe la facture de moitié », explique M. Bernier. Selon le maire de Saint-Hyacinthe, le résultat des négociations entre la Ville et Syscomax sera connu d’ici la fin 2012.

image